Le voyage de l’entrepreneur

par Anne-Sophie Vernhes.

J’ai fait récemment une intervention dans un incubateur pour futurs entrepreneurs, issus du salariat, avec le Voyage de vie. L’objectif était d’offrir aux porteurs de projets une vision claire de leur avenir et de revenir sur le sens de leur projet.

Nous avons fait émerger lors de cette journée le sens de leur parcours, ainsi que leurs valeurs, motivations, ressources et compétences. Parce que, comme l’écrit Luc Pouyanne, dans le livre Les pratiques de l’Approche narrative, « l’entrepreneuriat ne s’improvise pas » !

Dessine-moi un chemin

J’ai reçu individuellement, pendant une heure, chacun des participants du programme, en leur expliquant ces objectifs ainsi que la métaphore du voyage de vie et en les invitant à placer les différents éléments : chemin, valise et cercle de soutien.

J’ai été surprise par le court laps de temps antérieur au tracé des lignes du chemin. Comme si dans l’hésitation, il y avait déjà une foule de questions sur le chemin pris et à venir : large ? long ? sinueux ?

Nous avons exploré en tout début d’entretien ces hésitations.

V. m’expliquera vouloir dessiner un chemin très sinueux, parce qu’elle explore beaucoup et qu’elle découvre à chaque pas de nouveaux paysages qu’elle n’avait pas anticipés.

A. fera un chemin rectiligne : il a les idées claires.

M. dessinera un chemin en spirale, étroit au départ et large à l’arrivée, voulant transmettre par là l’idée de croissance et perspectives larges.

Avec S., je me serai heurtée au fait de ne pas avoir de chemin sur le dessin. Je l’ai invité à plusieurs reprises à tracer le chemin, il fera comme si de rien n’était : il semble en effet complètement perdu dans son projet te je n’ai pas eu le courage de le confronter. Pas dans ce premier entretien, fait pour poser les bases et la confiance.

Les motivations et valeurs fondatrices

Les différents éléments posés, les conversations nous ont menés essentiellement – dans le sens, d’essence – à ce pourquoi ils ont bifurqué et aux motivations profondes qui sont derrière le projet.

Pour certain.e.s, il s’agit de préserver leur vie de famille ; pour d’autres, c’est une envie enfouie, un rêve qui se réalise ; pour d’autres, c’est la cruauté du monde du travail et le courage de rebondir.

Leurs valeurs se dégageant, il a été question de les injecter au sein même de leur projet, au-delà du cœur de métier.

P. mentionne à plusieurs reprises l’importance de la transparence dans sa vie et construction : nous discuterons du fait de le faire savoir à ses clients. Cela n’avait pas été envisagé mais devient l’un des axes dans la présentation de son projet sur son site Internet.

Ce travail permet à l’entrepreneur de revendiquer non seulement le projet en lui-même mais aussi les valeurs de qui le porte. Une autre manière de communiquer avec leurs futurs clients, autour de valeurs humaines.

Piste de réflexion auprès de la communauté narrative

J’aimerais ouvrir une piste de réflexion et vous mettre à contribution : j’ai senti la nécessité pour ces entrepreneurs de gérer leur cercle relationnel et réseau, de manière chronologique, sur le chemin à parcourir.

En pleine création, ils ont des enjeux d’énergie et de temps dédiés à leur cercle.

La question que je me pose est : pourrait-on intégrer la réflexion sur le club de vie – les 3 cercles – au voyage de vie, en y ajoutant une dimension temporelle ? Serait-il possible de donner une vision dynamique de qui, au sein du cercle de soutien, les soutient selon les différentes étapes du projet ?

Pour conclure et comme l’image l’illustre, tous sont repartis légers et alignés, avec une vision clarifiée de pourquoi ils en sont là et vers où ils ont envie d’aller.

P.S. : Je tiens à remercier Dina de m’avoir formée à cet outil qui offre un accès puissant et rapide aux parcours et histoires de vie, et dégage, non pas l’urgent mais l’important. C’est précieux pour des entrepreneurs sur-sollicitant, sur-sollicités.

6 réflexions au sujet de « Le voyage de l’entrepreneur »

  1. Merci à tous pour vos retours, chaleureux, et vos apports.

    @Pierre, je ne parviens pas à décortiquer cette phrase ! « C’est comme cela il me semble que nous transformons la durée subjective reconstruite en identité résiliente, mobile, et pratiquement sans limite ». Any help?

    @Elizabeth : plaisir partagé

    @Juliette : tes mots font mouche, me touchent ; je n’ai pas encore la réponse : conceptuellement, oui, mais je cherche à formaliser, par le dessin ou autre. Toute contribution est la bienvenue !

    @Anoush : c’est exactement ça. Et tu es parfaitement placée: à droite, gauche, en haut, en bas, ton discernement est là.

    @Catherine : Je le ferai, à n’en point douter ! Merci du retour.

  2. Merci Anne-Sophie
    C’est une application pratique et utile du chemin de vie, qui va probablement inspirer nombre d’entre nous. Si tu avances sur ta réflexion autour du club de vie dans cette métaphore, tiens-nous au courant.

  3. Salut Anne-Sophie, merci pour ce beau partage. Les histoires sont les seules à être temporelles car saisies dans la pâte du temps ce qui les rend « narrables ». Les relations sont a-temporelles de même que l’identité (et les émotions !) D’une relation temporelle puisque rencontrée sur le chemin qui est une métaphore classique du temps, nous allons tirer des matériaux identitaires qui sont, eux, hors du temps. C’est comme cela il me semble que nous transformons la durée subjective reconstruite en identité résiliente, mobile, et pratiquement sans limite.

  4. Merci Anne Sophie. Ton témoignage est tellement vivant. Magnifique cette analyse des tracés des chemins en eux-mêmes. Et pour tes questions finales, j’ai l’impression que tu as déjà la réponse. Je trouve qu’il y a là un terreau fertile pour creuser ce point. Et peut être leur pro-poser ce travail.

  5. Bravo Anne-Sophie. Je ne suis pas peut-être pas la mieux placée pour répondre mais spontanément et intuitivement j’ai envie de dire oui, ajoutons … j’ai récemment ressenti le même besoin car pour se projeter et lever les obstacles ces cercles VIP sont très importants (également de laisser de côté les gens ressources mais qui ne seraient pas facilitateurs de ce projet précis).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.