Externaliser la procrastination : quand le problème n’est pas le problème

image1Par Stéphane Kovacs

Tim Urban a donné une conférence TEDx que je recommande à celles et ceux qui rencontrent la procrastination dans leur vie ou dans leur travail, et que l’on peut voir ici

Cette URL amène directement à la transcription en français. La conférence est très agréable à écouter pour n’importe qui. Pour un public de Praticiens Narratifs, elle illustre peut-être une option d’innovation dans les conversations d’externalisation.

En effet, Tim Urban, qui se décrit comme un Maître es Procrastination, aurait très bien pu consulter un coach narratif le jour où il entreprenait de rédiger son mémoire de 3ème année (90 pages). Le coach aurait identifié Madame Procrastination, sa façon de s’introduire dans la vie de Tim en l’invitant à se détourner de ses buts pour privilégier des activités amusantes tout de suite maintenant, la culpabilté de ne pas avancer dans son travail, etc.

En quoi le récit de Tim est une source possible d’innovation ? Bien qu’il se représente la Procrastination comme étant « son » problème, dans ce récit Tim n’est pas le problème. Pourtant la procrastination est bel et bien à l’intérieur de lui. Malgré l’internalisation de la procrastination, Tim trouve des clés puissantes pour s’affranchir avec succès de l’emprise de la procrastination et son efficacité à se libérer de cette emprise est telle qu’il inspire ceux qui l’écoutent à le prendre en exemple (c’est mon cas).

Ce qui est différent dans cette histoire, c’est que la personne n’est pas le problème et que le problème n’est pas le problème non plus. Le problème, ce qui est externalisé, c’est l’opposition de deux forces dans un contexte donné où l’une risque de triompher de l’autre, le Singe, quand Tim préfererait que le Décideur Rationnel tienne le volant de sa vie pour l’aider à rédiger son mémoire.

Comment procède-t-il ?

Dans la vie de Tim, parfois ces deux forcent cohabitent, parfois elles s’opposent : d’un côté le Décideur Rationnel, de l’autre le Singe de Gratification Instantanée. Ces noms sont ceux que Tim a choisit, il aurait pu en choisir d’autres. Ces noms donnent une vie à ces deux forces qui agissent habituellement uniquement dans le paysage de sa conscience. En leur donnant un nom, il les fait apparaitre aussitôt dans le paysage de l’action. Action et Conscience, elles se trouvent ainsi dans les deux paysages.

En leur prêtant vie comme on prête vie aux personnages d’un dessin animé, il les place à l’extérieur de lui et leur opposition devient un spectacle qu’il peut observer pour une éventuelle prise de décision. Dans sa métaphore, la force qui triomphe dans ces moments d’opposition est celle qui « prend le volant » mais d’autres personnages sont créés tel Monstre Panique qui apparait chaque fois qu’un but est assorti d’une échéance.

Autre externalisation, le terrain sur lequel ces forces cohabitent ou s’opposent, terrain auquel Tim donne aussi des noms spécifiques : le cercle de la logique, la zone orange, le Terrain de Jeu Obscur.

Chaque force possède des attributs parfaitement décrits. Le Singe de Gratification Instantanée porte ses attributs dans son nom : la satisfaction immédiate des pulsions. Le Décideur Rationnel apporte la capacité à différer cette satisfaction, la planification à long terme et tout ce qu’elle rend possible. Cette force apporte aussi la prise de distance.

Ici, procrastination est le nom donné à une situation où une force triomphe contre une autre force à l’encontre des préférence de la personne qui consulte, situation où la satisfaction de désirs à long terme est empêchée par la satisfaction de désirs immédiats. Dans d’autres contextes, exemple ses vacances, Tim est peut-être enchanté que son Singe de Gratification Instantanée prenne le volant de sa vie. Il serait donc contreproductif d’inviter implicitement Tim à juger ce Singe comme une force qui contrarie « toujours » ses intentions pour sa vie.

La conversation d’externalisation suivrait son cheminement habituel mais au lieu d’externaliser un problème, exemple la procrastination ou la perfection, c’est l’opposition entre des forces qui cohabitent dans le paysage de la conscience sous la forme de tensions ou de conflits intérieurs qui serait externalisée. Non seulement un nom serait donné à ces forces, mais la personne qui consulte serait invitée à les incarner sous forme de personnages animés, à décrire leurs attributs, soit ce qu’elles apportent dans sa vie en relation avec ses rêves, espoirs, buts immédiats, buts à moyen et long terme.

Le terrain de l’affrontement serait aussi externalisé, celui de chaque force et celui de leurs chevauchements : zones, cercles, intersections, etc.

Grâce à cette externalisation, une médiation entre ces forces deviendrait plus facile, soit une conversation qui prendrait des allures de négociation. Et si Tim invitait à s’assoir à une même table son Singe de Gratification Instantanée et son Décideur Rationnel ? S’il leur expliquait ce qui ne va pas, sa décision de donner le meilleur de lui-même pour la rédaction de ce mémoire ? Que pour y parvenir il a besoin d’y consacrer N heures par mois?

Dans son cas, il semble que la négociation a débouché sur un outil, le Calendrier de Vie, un planning avec une case par semaine jusqu’à ses 90 ans, outil qui l’aidera à se souvenir de la rencontre entre ses désirs immédiats et ses intentions pour sa vie future et de la nécessité de jouer un rôle d’intermédiaire entre elles pour éviter un trop grand bazar dans sa vie. Qu’est-ce que cette médiation entraînerait dans d’autres contextes, avec d’autres personnages, d’autres problèmes, d’autres forces, d’autres terrains de jeu…?

Lien complet vers la conférence : http://www.ted.com/talks/tim_urban_inside_the_mind_of_a_master_procrastinator/transcript?language=en#t-831751

 

 

4 réflexions au sujet de « Externaliser la procrastination : quand le problème n’est pas le problème »

  1. Great Advise Kerstin! As a business owner I know that it can’t be all about the “nuts and bo21#&s82lt; of doing business, it’s really about providing a service in a way that meets the needs of those individuals or groups which will be useful. The provider has to constantly remind themselves of their purpose which may involve an exchange of money and time.I look forward your posts that inspire me.

  2. Très intéressant en effet… et je lis ce post alors que je viens d’avoir une conversation téléphonique avec une coachée qui s’est laissée embarquer par Procrastination sur un projet de vie au profit de quelque chose qui pourrait s’appeler Paix sociale au boulot….
    Je ne laisserai pas ma propre Procrastination se plonger dans la vidéo car j’ai Yoga… et c’est là que.. « Yapasl’choix » surgit sur son cheval blanc ! Belle soirée à vous 😉

  3. Et voilà… mon propre singe de GI a été recruté et m’a sournoisement détournée de mes objectifs de travail de l’après-midi. Gratification totale ! Monstre de panique ne se montrera que demain en fin de matinée, je pense !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.