Archives pour la catégorie Remembrements

Le jour où j’ai redonné sa place à mon grand- père

Dina Scherrer a accompagné une femme, Aude, qui lui a parlé de la manière dont elle a décidé de redonner sa place à son grand-père. Très touchée par son témoignage, Dina l’a invitée à écrire sur ce rituel qu’elle a mis en place et qui lui a permis de restaurer une partie de son histoire.

Continuer la lecture de Le jour où j’ai redonné sa place à mon grand- père 

REMEMBREMENT AVEC UNE FACETTE DU PERSONNAGE

Aurélie a souffert de la violence et des abus d’un père tyrannique pendant toute son enfance. Lorsqu’on lui pose la question de savoir comment elle a pu en réchapper et garder un semblant de prise sur sa vie, elle dit qu’elle est « solide dans le fond » et se définit comme une « dure à cuire ». « Qui vous a appris à être comme cela ? » demande le praticien. « Mon père, répond-t-elle, mais je déteste me dire que je lui ressemble peut-être par certains côtés ».

Le « re-membering » (remembrement ou regroupement dans certaines traductions) est une forme de conversation, mise au point par Michael White et utilisée très courament dans l’approche narrative pour « épaissir » une histoire préféree en explorant ses origines sociales et relationnelles. Il part du principe que l’identité est un projet social et vise donc à repérer les personnes ou personnages (réels ou imaginaires) qui ont soutenu le client dans l’élaboration d’idées et de pratiques qui contredisaient les idées favorites de l’histoire de problème (« si je suis battue, c’est que je suis mauvaise »). Continuer la lecture de REMEMBREMENT AVEC UNE FACETTE DU PERSONNAGE 

Couscous identitaire

par Dina Scherrer
http://www.dinascherrer.com/

Lors d’un de nos derniers groupes de pairs, où nous avions décidé d’expérimenter « l’arbre de vie », je me souviens m’être sentie un peu ridicule, au moment de présenter mon arbre, à la lecture du mot « couscous » que j’avais écrit impulsivement entre les racines de mon arbre. Aux racines d’un arbre de vie j’imagine que l’on trouve plus souvent des mots comme « père », « mère », « pays », « ancêtres », « langue », que le nom d’une spécialité culinaire. Pourtant, j’y ai repensé et je suis persuadée que certains aliments sont une vraie composante de notre identité, une invocation à la mémoire, une source d’histoires à raconter ou, seulement, à rêver.

Continuer la lecture de Couscous identitaire