7ème récit, 31 janvier : le reportage

Par Marianne Bèque

Nous étions venus des 4 coins de France, de Belgique et de Suisse, ce lundi 31 janvier 2019. Notre but : commencer à réfléchir à une autre histoire possible pour réinventer un nouveau monde.

Nous avions face à nous un immense problème, bien plus gros que les Big 6 réunis tous ensemble. Comment inventer un récit qui engage, qui nous mette en mouvement, nous citoyens du monde, face à la 6ème grande extinction de masses des espèces ?

Avant de nous mettre en route, Pierre Charrier et Grégory Poinsenet nous ont expliqué, le matin, avec des mots très simples et de schémas très concrets, la complexité des enjeux liés au dérèglement climatique et ont replacé l’homme dans l’histoire de la Vie sur terre.

Pour faire simple, sur une échelle d’une année, si on considère que le bing bang est le 1er jour à 0h00, la vie sur terre est apparue le 26 mars, les dinosaures ont vécu du 12 au 18 décembre et l’Homo sapiens est né le 31 décembre à 23h36 ! Sur la dernière minute, l’agriculture s’est mise en place, l’écriture est inventée 25 secondes avant la fin de l’année et la grande accélération que représente la révolution industrielle à 1 seconde (23h59-59), puis l’arrivée d’internet un fragment de seconde…  Ainsi, pour résumer, l’homme a trouvé le moyen de tout bousiller en l’espace d’un clin d’œil, entraînant avec lui la perte absolue, irremplaçable et irréversible de tout ce qui fait la beauté de notre bonne vieille planète, sa faune et sa flore, ses océans et ses coraux, son oxygène et ses climats…

Toutes les alarmes sont déjà là. 60% des espèces sauvages ont d’ores et déjà disparu, 50% de la forêt mondiale a été rasée, 90% du stock des gros poissons a été anéanti. Le GIEC a prévu une hausse de 2 à 5° de plus d’ici la fin du siècle, les ressources en énergie fossile vont se raréfier, 47% de la population mondiale va manquer d’eau potable d’ici 2030, les pathologies respiratoires, cardio-vasculaires vont augmenter alors que le système reproducteur va diminuer (les spermatozoïdes finiront par devenir denrée rare !), enfin le revenu des 27 personnes les plus riches est égale aux revenus cumulés des 3,5 milliards des personnes les plus pauvres, entraînant toujours plus de délitement du tissu social et de violences…

Et nous, Terriens et acteurs de ce triste constat faisons l’autruche, tous frappés d’amnésie environnementale.

Alors que faire ? Être aquabonistes ? Çavapétistes ? Collapsologues? Transitionneurs ? Ou survivalistes ? Nous, nous ne sommes que de simples praticiens narratifs, mais désireux d’écrire un autre monde possible en considérant qu’une partie de notre avenir est encore entre nos mains.

Ainsi l’après-midi, nous nous sommes retroussés les manches et avons déclaré :

« Nous Praticiens Narratifs, choisissons d’entrer dans le 7ème Récit. Nous voulons réécrire une autre histoire, sachant que nous ne pouvons externaliser le problème sur une autre planète. Alors, il nous faut combattre les Big 6 des entreprises pour inventer un nouveau récit qui nous permette d’atténuer les effets, de s’adapter et re-construire un autre monde. Nous avons des alliés avec nous, Résilience et Entraide, qui font de l’Homme une espèce résolument sociale ».

Nous sommes donc partis à la recherche d’un récit qui inspire, pour honorer notre Terre et  renouveler la promesse initiale des générations précédentes : permette à la génération future de croire à une meilleure vie que celle de ses parents et grands-parents… ou au moins à une vie tout court…

Nous avons hacké les Big 6 en construisant des contre-histoires ; nous avons eu envie de nous  écrire une lettre du futur pour expliquer comment nous avions adhéré au Grand Tournant pour l’Humanité, qui remette l’Homme à sa juste place, poussière d’étoiles, dans ce grand équilibre dynamique circulaire qu’est la vie sur Terre. Nous avons eu envie de proposer des espaces de partage narratif et de les diffuser pour enrichir d’autres espaces qui s’appelleraient lumière, légèreté, joie, créativité, confiance…  Nous avions aussi l’idée d’infiltrer l’ennemi par une « émulation spéculaire ». Nous savions que malgré tout, Capitaliste sur sa chaise, ferait la gueule mais  pour autant resterait bien costaud. Il fallait que nous soyons pire !

Alors, nous avons souhaité revenir au mythe du modèle Féminin, Déesse nourricière, symbole de la re-naissance et du cycle de la vie, une façon de remettre en jeu les symboles de la victoire, le Toujours plus sans fin.

Nous pouvons et devons être ensemble l’âme du monde. Il n’y a pas d’autre issue possible.

Marianne Bèque

A suivre prochainement, un Slack dédié à cette initiative, la constitution d’un Mouvement du 7ème Récit, et d’autre idées un peu folles… en attendant, si vous voulez vous informer, regardez ici sur le site « Sorry Children » et ne manquez pas cette vidéo basée sur des données exactes !

9 réflexions au sujet de « 7ème récit, 31 janvier : le reportage »

  1. merci Marianne pour ton texte qui dit bien la force dense de cette journée.
    merci Pierre pour cette initiative, début d’un voyage pour moi sans retour possible. Chaque jour depuis jeudi je raconte plusieurs fois cette expérience à des partenaires, clients, amis … je ne sais pas où cela nous mène mais je crois en la puissance des récits polyphoniques.

  2. Ce fut une bien belle journée où nous avons été « doucement électrochoqués  » par Pierre Charrier et Grégory Poinsenet avant de construire des contre-histoires créatives et chaleureuses. J’étais fier et très-ému le soir d’avoir participé à cette journée, dont la magie a permis (au moins pour moi) de transmuter des informations déprimantes en actions impactantes. Affaire à suivre (et comme Laurence d’Andlau, je suis dans l’attente du best-of des éléments projetés)

  3. C’est vachement chouette – encore deux espèces qu’il nous reste – Marianne de te lire après le partage de cette journée qui nous replonge dans responsabilité, espoir et coopération. À suivre… ensemble ! Merci Pierre pour cette initiative partagée.

  4. D’abord remercier toutes et tous de l’immense travail fourni pour réaliser cette journée, et du « reportage » que nous a envoyé Marianne Bègue.
    Ensuite demander s’il est possible que nous ayons le diaporama Sauver le monde Electrochoc de la conférence d’introduction du matin. Il me semble avoir entendu que Grégory Poinsenet et Pierre Charrier allaient nous en envoyer le lien. J’ai regardé sur les sites ‘Sorry children’ et Moots Points, ai trouvé plein de choses passionnantes, mais pas Electrochoc.
    Car je me sens hyper concernée par l’avenir de mes 4 petits-enfants, je voudrais en parler avec eux, avec des données sûres et des images.
    Je vous remercie d’avance, Laurence

  5. « Merci », plutôt que « reçu » (distraction à l’égard du correcteur !). Mais « reçu » marche aussi ! Message bien reçu !

  6. Reçu pour ce partage précieux pour celles et ceux qui n’ont pas pu y assister. Il paraît que nous avons « gagné » la possibilité de dormir encore un peu sur nos deux oreilles, tant les informations factuelles partagées sont alarmantes. Merci de nous permettre de nous associer aux suites de ce mouvement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *