JNF 2018 : les notes de Caroline, Catherine et Martine

Quatre magnifiques fresques de Caroline Tsiang et en prime le superbe panneau de Catherine et Martine pour capter l’ambiance et l’essence des Journées Narratives Francophones de Bordeaux. Un immense bravo et merci à toutes les trois !

(Merci de m’envoyer les sketchnotes de gauche que je n’ai pas pu capter ! PBS)

8 réflexions au sujet de « JNF 2018 : les notes de Caroline, Catherine et Martine »

  1. Quel beau cadeau quand après un atelier on t’offre en live une synthèse si précise et poétique. Merci Caroline

  2. Merci à toutes et à tous pour ces belles journées ! Merci à Catherine, qui m’a donné envie d’aller plus loin avec vous et à Caroline pour ces traces bien jolies et utiles !

    A bientôt,
    Irina

  3. Bravo et merci, Caroline !
    Le mode rupestre, version 21e siècle, appliqué aux Pratiques Narratives, est scotchant.

  4. Merci Caroline,

    Tes images ont fortement contribué à notre réussite. Merci infiniment.
    J’ai adoré te regarder dessiner, avec bcp de précision et de délicatesse, bcp de sensibilité dans le recueil des mots et des émotions. C’est un peu aussi ce que nous essayons tous d’atteindre avec les gens qui viennent nous voir.
    A très bientôt,
    Catherine

  5. Mille mercis de m’avoir offert cette possibilité de laisser ma créativité se lâcher.
    Qui a dit qu’il ne fallait pas écrire sur les murs ? Qui a dit que dessiner n’etait pas un vrai travail ?
    Qui a dit qu’il faut apprendre à dessiner pour dessiner ?….
    Qui a dit qu’il était trop tard ?

    Ces fresques, ces planches sont le fruit d’une histoire préférée qui a émergé au fil du temps et que j’ai accepté d’écouter grâce à la communauté narrative. Alors un grand merci !
    Et je n’etais pas vraiment seule car Martine Compagnon et Catherine Tanitte étaient là aussi à avoir merveillosité ces moments précieux.

  6. Et merci pour cet atelier de documentation qui pourrait s’appeler Poudlard. Caroline est un magicien dont la baguette est un stylo. Elle nous enseigne le souffle qui inspire le geste, le geste qui assure le trait, et la certitude que nous en avons les capacités !
    Rentrée chez moi, je me suis mise à dessiner des bonhommes, des oeufs au plat et une missive postée dans le cloud (post-modernisme oblige)…Merci Caroline pour cette pluie d’étincelles sortie de ta baguette magique éclairant un peu plus mon chemin de vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.