« Enchanter nos pratiques : l’approche narrative avec les enfants » : trois questions à …

Par Céline Wienhold.

Notre quatrième interviewée dans le cadre de la préparation des Journées Narratives Francophones de juin est Charlotte Crettenand, qui propose une conférence sur l’approche narrative avec les enfants.

Qui es-tu et quelle est ta relation avec les pratiques narratives ?
Tombée dans la marmite narrative en 2010, je n’ai depuis cessé d’utiliser divers stratagèmes pour goûter, encore et encore, à cette merveilleuse potion. Ceux-ci m’ont conduit à rencontre André Grégoire (Québec), Peggy Say (Vermont, USA), David Paré (Canada) avec lesquels je me suis formée à Montréal, puis David Epston (en 2011). De retour en Suisse en 2012, j’ai ouvert mon cabinet de consultations psychologiques « Trame Narrative » (http://trame-narrative.ch) et je suis partie à la rencontre des praticiens narratifs de la Fabrique dans le cadre du séminaire animé par Lorraine Hedkte et John Winslade (2012). Avec la complicité de Rodolphe Soulignac, nous distillons les idées narratives depuis Genève avec Relance Narrative (http://www.relancenarrative.ch).

Je ne connais pas encore la recette exacte de la fameuse potion narrative mais, à vue de nez, je dirais qu’elle est composée de récits, d’identités multiples, d’éthique relationnelle, de créativité… Entre autres…

Probablement que l’utilisation de cette métaphore obéliesque dit mon attachement pour la France (où j’ai vécu de 7 à 17 ans), pour la BD (et la Belgique) et pour les petits villages subversifs (de Suisse et d’ailleurs)…

Peux-tu nous présenter ta conférence ?
Cette conférence se souhaite une invitation à plonger dans le monde de l’enfance. Je ne saurais la présenter précisément car sa préparation m’emmène constamment dans de nouvelles contrées… Mais je pourrais dire ceci : découvrir la magie de l’autre, le savoir-faire imaginatif des enfants et des jeunes, la connaissance carnavalesque, enthousiasme et improvisation, amour et poésie, mettre du jeu entre le Problème et le jeune (et sa famille), conversations ludiques, « merveillosités »…

Avec quoi aimerais-tu que les participants repartent ?
L’envie de regarder le monde avec des yeux d’enfant.

Quelle autre question aimerais-tu que l’on te pose ?
As-tu déjà rencontré le chat du Cheshire ? Qui est « Grinchouille » ? Quelle histoire préfères-tu raconter à tes enfants, laquelle préfèrent-ils et elles ?

Une réflexion au sujet de « « Enchanter nos pratiques : l’approche narrative avec les enfants » : trois questions à … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.