Dina Scherrer fait fleurir l’arbre de vie

Enfin sorti, le dernier livre de Dina Scherrer sur la pratique de l’arbre de vie, une approche puissante et poétique de la reconstruction identitaire que Dina a fait connaître en France à travers de multiples séminaires et interventions. J’ai eu le privilège de le préfacer, c’est ce texte que je reproduis ci-dessous. PBS

« J’ai rencontré l’arbre de vie pour la première fois avec David Denborough, Cheryl White et Jill Freedman au Rwanda en novembre 2010. J’étais parti en mission avec un groupe international de thérapeutes narratifs pour former des intervenants sociaux travaillant dans les villages, avec les survivants du génocide de 1994. J’avais été invité en tant que musicien narratif, pour documenter les paroles des survivants sous forme de chansons en français, l’une des langues parlées là-bas à l’époque. Un épisode particulièrement fort et émouvant de mon apprentissage de narrapeute.

Parmi les techniques enseignées aux quelques 40 « conseillers en traumatismes » formés à Kigali lors de cette mision, figurait en bonne place l’arbre de vie, issu du travail de David Denborough avec Ncazelo Ncube, psychologue pour enfants originaire du Zimbabwe, pour aider les enfants atteints du HIV. J’ai été immédiatement touché par cette approche simple et élégante, qui permet aux personnes traumatisées de parler de leurs vies dans des termes qui les rendent plus forts au lieu de les retraumatiser à chaque étape du récit. De leurs « racines » à leurs « fruits » en passant par leur solide « tronc », ils peuvent se redessiner une vie droite et fière, avec des rêves, des espoirs, des compétences à diriger eux-mêmes leur vie, et les belles rencontres qui les soutiennent dans cette entreprise.

J’ai pu travailler avec Caleb Wakhungu (Ouganda) qui a utilisé l’arbre de vie pour revivifier sa communauté du Mont Elgon. C’est à la suite de ces rencontres et plein d’émerveillement face à ces approches poétiques, puissantes et extraordinairement respectueuses pour les communautés en difficulté, que j’ai ramené en France cette technique. Je l’ai partagée pour la première fois fin 2010 avec un petit groupe de praticiens parmi lesquels Dina Scherrer.

Dina a été depuis le début une militante instinctive des pratiques narratives, comme si l’esprit et la posture coulaient naturellement dans ses veines depuis bien avant sa rencontre avec les idées de Michael White et David Epston. Sa posture relève d’un mélange unique d’intuition, d’humour, d’optimisme et de bienveillance. Toutes celles et ceux qui ont travaillé avec elle ou ont bénéficié de son enseignement vous diront la même chose : avec Dina, tout devient possible et sous son regard amusé, les sommets qui semblaient tragiquement inaccessibles la minute précédente deviennent très rapidement des « pourquoi pas ? » ponctués d’éclats de rire.

Séduite par l’arbre de vie, sa puissance métaphorique, son extrême simplicité, la diversité des contextes dans lesquels il trouve naturellement sa place, Dina en a fait l’un de ses territoires favoris. Depuis le temps qu’elle l’utilise et le perfectionne auprès de publics aussi différents que des jeunes gens de SEGPA ou des dirigeants de multinationales, elle en a fait pousser, des forêts émouvantes !

Qui d’autre qu’elle pouvait restituer la diversité de l’arbre de vie narratif sans en faire un « outil », mettre l’éthique et la responsabilité envers l’autre au premier plan et conserver la délicate poésie des ramures où chaque feuille est une personne rencontrée, une confiance accordée, une main fraternelle tendue ? Ce livre, le premier en français sur le sujet, offre la combinaison idéale de rigueur, d’émotion, de créativité et de respect que l’on retrouve en permanence dans les pratiques narratives australiennes et néo-zélandaises. Dix ans pile après la mort de Michael White, pouvait-on rêver un plus bel hommage à son inlassable ambition de rendre les personnes et les communautés auteures de leur vie ? »

Pierre Blanc-Sahnoun

 

 

 

 

 

5 réflexions au sujet de « Dina Scherrer fait fleurir l’arbre de vie »

  1. Je viens de terminer ton livre Dina, je le recommande à tous les praticiens … il est très pratique et donne de nombreux exemples. Il donne envie d’utiliser l’arbre de vie encore et encore ! Merci de m’avoir permis de le découvrir il y a de nombreuses années, et de le re-découvrir, re-déconstruire à nouveau !!

  2. Bonjour Dina

    Je viens de recevoir ton livre que j’ai dévoré, toutes affaires cessantes.

    Bravo Dina! et merci!

    C’est un livre bien conçu, bien écrit, vivant, on te retrouve là toute entière

    Tu nous offres tes découvertes, tes expériences, ton sérieux et ton attachement aux valeurs de courage, de travail et surtout, surtout, de coeur.

    et tu nous donnes les moyens d’agir aussi: tu nous fais vivre le déroulement des opérations et tu nous indiques la démarche, en partant de la posture du praticien, l’intention qui est la tienne à chaque étape, les questions qui permettent au sujet de progresser et le résultat de l’ensemble.

    Merci !

    Je suis touchée que tu aies cité mon nom. Tu m’as apporté beaucoup tout au long de ces dernières années.

    Bises

  3. Quel bel hommage à Dina !
    Parce qu’elle le vaut bien 😉

    Bravo, Dina, pour cet ouvrage comme pour tout ton travail.

  4. Très bel article Pierre ! Que de graines plantées par notre majestueuse Dina, la gardienne de la serre des Arbres de vie Narratifs ! Et je vois qu’il va me falloir attendre le 25 avril avant de dévorer son ouvrage !?! A quand et où la soirée dédicace pour fêter cela dignement !?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *