Programme Professionnalisation du Praticien Narratif

Professionnalisation du Praticien Narratif

Objectif : les ateliers de professionnalisation permettent aux praticiens narratifs de se replonger dans les idées narratives autour d’ateliers plus thématiques qu’académiques.

Public : professionnels du conseil, de l’accompagnement individuel et collectif, de la relation d’aide (thérapeutes, éducateurs et éducatrices, coachs, médecins, travailleurs et travailleuses sociaux, infirmiers et infirmières, consultant.e.s en organisation, DRH, managers, etc.).

Prérequis : les ateliers de professionnalisation sont réservés aux personnes ayant complété le cursus de Formation Initiale du Praticien Narratif (ou celui d’un autre organisme de formation comparable). Par ailleurs, l’équipe pédagogique de La Fabrique Narrative se réserve le droit de contacter par téléphone la personne pré-inscrite pour un entretien préalable.

Modalités :

  • Durée : 1 atelier de 2 jours, soit 14 heures.
  • Horaires : 9h30-13h et 14h-17h30.
  • Format : présentiel, collectif, inter-entreprises ou intra-entreprise.
  • Lieu : salle de formation (inter), site client (intra).
  • Ville : Paris.

Contenu pédagogique :

Atelier à la demande Durée Formateur(s)
Documentation poétique 2j Pierre Blanc-Sahnoun
Absent mais implicite et déconstruction de contextes 2j Elizabeth Feld et Catherine Mengelle
Arbre de Vie et autres métaphores narratives 2j Dina Scherrer
Coaching narratif et utilisation des idées narratives dans les interventions en entreprises et organisations 2j Pierre Blanc-Sahnoun
Atelier d’affûtage de questions 2j Pierre Blanc-Sahnoun
Atelier d’écriture narrative 2j Pierre Blanc-Sahnoun
L’approche narrative avec le deuil et le changement 2j Catherine Mengelle
Conversations narratives par procuration 2j Dina Scherrer et Pierre Blanc-Sahnoun
Super-viser avec l’approche narrative 2j Elizabeth Feld et Pierre Blanc-Sahnoun
Sur les traces de Barbara 2j Elizabeth Feld

Moyens pédagogiques :

  • Pédagogie : chaque journée est construite en alternant théorie et exercices pratiques en sous-groupe, puis débriefing en grand groupe ; la posture du praticien narratif est en particulier constamment pratiquée et questionnée.
  • Evaluation de la formation : une enquête de satisfaction est remise à chaque participant et permet d’évaluer la formation selon différents critères.
  • Evaluation des compétences : l’évaluation des compétences est menée en continue par l’équipe pédagogique, l’auto-évaluation par les participants est également prise en compte.
  • Attestation de formation : une attestation est remise à chaque participant à la fin de chaque atelier de professionnalisation de 2 jours.

Atelier « Documentation poétique » animé par Pierre Blanc-Sahnoun (2 jours, 14 heures).

  • Attention, cet atelier est intégré au cursus de Formation initiale du Praticien Narratif depuis 2015. Les personnes formées avant cette date et qui souhaitent suivre cet atelier séparément doivent nous contacter.

Atelier « Absent mais implicite et déconstruction de contextes » animé par Elizabeth Feld et Catherine Mengelle (2 jours, 14 heures)

  • Attention, cet atelier est intégré au cursus de Formation initiale du Praticien Narratif depuis 2015. Les personnes formées avant cette date et qui souhaitent suivre cet atelier séparément doivent nous contacter.

Atelier « Arbre de Vie et autres métaphores narratives » animé par Dina Scherrer (2 jours, 14 heures).

  • L’Arbre de vie est un outil de soutien psychosocial basé sur les Pratiques Narratives. C’est un outil qui utilise les différentes parties de l’arbre comme métaphore pour représenter les différents aspects de nos vies. L’utilisation des métaphores et de questions soigneusement formulées invite les personnes à raconter des histoires sur leurs vies de façon à les renforcer et augmenter leur espoir dans l’avenir.
  • Objectif : Pouvoir utiliser l’Arbre de vie dans le cadre de vos accompagnements individuels ou d’équipes. Faire émerger compétences, ressources, qualités, valeurs de la personne et les étoffer ainsi qu’identifier ses personnes ressources. Egalement faire des liens et donner du sens à son parcours et permettre aux personnes de se projeter dans l’avenir. L’Arbre de vie permet de recueillir plus d’informations sur les personnes, de prendre de la distance en regardant sa vie. Avoir à votre disposition un outil narratif efficace pour accompagner des publics difficiles comme des jeunes en difficulté, des équipes en souffrance.
  • Jour 1 :
    • L’historique de l’Arbre de vie
    • Méthode d’utilisation.
    • Arbre de vie – expérimentation – chaque participant réalise son arbre de vie et vit toutes les étapes de la méthode.
  • Jour 2 :
    • Forêt de vie – Celui qui le souhaite est invité à présenter son arbre aux autres et reçoit la résonance du groupe.
    • Tempête de vie – Discussion sur les malheurs qui peuvent arriver aux forêts et aux personnes. Mutualisation de ressources pour se défendre des malheurs. Un moyen d’échanger des messages sur la survie.
    • Autres métaphores : équipe de vie, voyage de vie, perles de vie, grenier de vie, recette de vie, orchestre de vie, cerf-volant de vie, …


Atelier « Coaching narratif et utilisation des idées narratives dans les interventions en entreprises et organisations » animé par Pierre Blanc-Sahnoun (2 jours, 14 heures).

  • La Fabrique Narrative est à l’origine de la transposition de nombreux processus narratifs dans le domaine des entreprises et des collectivités. Nous pratiquons et enseignons les idées narratives dans les organisations et les entreprises, avec une forte vigilance éthique. Cet atelier de deux jours est destiné en priorité aux coachs, aux DRH, aux managers, et à tous les intervenants qui oeuvrent sur le terrain des organisations.
  • L’atelier débute par une réflexion éthique sur les histoires dominantes de l’économie de marché (les fameux « Big 5 ») qui cherchent à influencer le travail du coach narratif dans une organisation afin d’en faire un agent de normalisation culturelle et de situer le problème dans le client ou l’équipe cliente. Nous aborderons la question de la posture décentrée et influente, et ce que cela change dans la façon de coacher, notamment en termes de développement des résistances et de déconstruction. Nous travaillerons également sur l’accompagnement des équipes, et notamment des équipes dirigeantes. Plusieurs méthodes originales seront présentées, et nous élaborerons à partir de cas apportés par les participants.
  • Jour 1 :
    • Les dilemmes éthiques du coach narratif
    • Historique de la transposition des idées narratives dans le coaching
    • Les big 5 et les histoires dominantes de l’économie
    • Coaching prescrit et déconstruction
    • Externalisation des histoires de problèmes dans l’entreprise
    • La conversation narrative en coaching individuel
    • Les tripartites narratives avec témoin extérieur
    • Exercices d’application
  • Jour 2 :
    • La formation revisitée grâce à l’approche narrative
    • Les référentiels de compétences heuristiques
    • Co-construction de plans d’action
    • Le développement de nouvelles possibilités
    • La conversation de témoin extérieur appliquée à l’entreprise
    • Cérémonies définitionnelles en entreprise
    • L’importance du travail systémique avec les leaders
    • Coaching narratif et storytelling
    • Exercices de mise en application


« Atelier d’affûtage de questions » animé par Pierre Blanc-Sahnoun  (2 jours, 14 heures).

  • Pour les praticiens narratifs, les questions sont à la fois, selon, le mot de Stephen Madigan « leurs pinceaux » et « leurs chansons engagées ». Mais qu’est-ce qu’une « bonne » question narrative ? Comment fonctionnent ces questions tellement puissantes qu’elles peuvent changer la vie d’un client ?
  • Le but de ce séminaire est de vous aider à affûter vos questions, en particulier en travaillant séparément sur les 3 dimensions intention de la question, traduction de cette intention et scénarisation de cette traduction. Le dispositif retenu est inspiré de celui de David Epston, le co-fondateur néo-zélandais des pratiques narratives. Chaque praticien sera invité à identifier et développer son propre style de conversation, dans le cadre de ce séminaire dont la « fabrication de questions » est l’unique objectif.
  • Jour 1 :
    • Dispositif d’entraînement et positionnement du cadre
    • Les relais narratifs
    • Comment enrichir une question
    • Hypnose conversationnelle et pratique narrative
    • Intégrer les savoirs du praticien sans désintégrer les expériences du client
    • Exercices de mise en pratique
  • Jour 2 :
    • La conversation sur la conversation : comment la mettre en place
    • Les questions à l’autre internalisé
    • Les fantômes amicaux du futur
    • Les spécificités des questions de David Epston
    • Les spécificités des questions de Michael White
    • Stephen Madigan et la ré-externalisation au lieu d’externalisation simple
    • Exercices de mise en pratique


« Atelier d’écriture narrative » animé par Pierre Blanc-Sahnoun  (2 jours, 14 heures).

  • Cet atelier s’adresse à des praticiens narratifs confirmés, ayant en outre une pratique courante de la documentation poétique, et souhaitent approfondir leur technique.
  • Il est animé par Pierre Blanc Sahnoun, l’un des créateurs des techniques de documentation poétique en langue française, techniques auxquelles il a été formé par David Epston et David Denborough.
  • Jour 1 :
    • Les différentes techniques présentées seront affinées et approfondies, notamment grâce à des conseils individuels et une exploration de la relation entre le type de documentation préférée du praticien et son identité de praticien narratif.
  • Jour 2 :
    • Un accent particulier sera mis sur la réalisation de biographies narratives. Dans cet objectif, chaque participant sera invité à réaliser un chapitre de sa propre biographie et à l’amener à l’atelier afin de le partager et de l’utiliser comme support de travail.
    • L’écriture de chanson narratives, présentée au cours de l’initiation sera explorée plus en détail et les musiciens seront invités à réaliser s’ils le souhaitent des chansons en conditions réelles.


Atelier « L’approche narrative avec le deuil et le changement » animé par Catherine Mengelle  (2 jours, 14 heures).

  • L’article de Michael White « Dire bonjour à nouveau : intégrer la relation perdue dans la résolution du chagrin », publié pour la première fois en 1988 en Australie, a fait l’effet d’un séisme à l’époque dans le champ des approches psychologiques modernes du deuil. Depuis, d’autres praticiens narratifs, comme Lorraine Hedkte et John Winslade aux États-Unis qui considèrent que « la mort c’est la fin de la vie, pas la fin de la relation », ont intégré ces idées dans leur travail et ont publié de leur côté. Cet atelier est consacré à ces approches, il bouscule comme tous les ateliers narratifs, les idées reçues dans le domaine de la mort et du deuil, il réinterroge la nature du lien avec les personnes disparues, il questionne l’obligation de « dire adieu », il s’intéresse aux croyances individuelles autour de l’idée de la mort. Il propose aux participants de réfléchir à des questions permettant à l’espoir de renaître, sous des formes qui appartiennent aux personnes seules, hors de toute tentation normative de la part du praticien. Le thème même de l’atelier fait qu’il donne bien sûr l’occasion de revisiter le concept de « re-membering », emprunté par White à Barbara Myerhoff, et la carte correspondante qu’il a livrée, ainsi que la notion du « club de vie » ou de soutien. « Aujourd’hui, j’ai avec elle la relation qu’a un voilier avec le vent… je pense qu’elle est le vent qui souffle dans mes voiles. » Magda, citée par Charlotte Crettenand, « Le deuil : processus d’appartenance ou de désappartenance ? »
  • Jour 1 :
    • Les discours officiels de la psychologie moderne autour du deuil et de la mort : désappartenance
    • Les discours populaires versus les discours officiels
    • Les discours alternatifs proposés par l’approche narrative : ré-appartenance
    • Présentation du « club de vie » et lien avec l’histoire préférée
    • La puissance de la voix subjonctive.
  • Jour 2 :
    • Exemples de conversations de re-membering pour redire bonjour et honorer le lien
    • L’intérêt du praticien accordé aux croyances spécifiques des personnes ou des communautés
    • La notion de contribution mutuelle : des effets bénéfiques pour la personne ou le groupe
    • Des conversations qui sculptent la mémoire et participent à construire l’identité
    • Elargissement des concepts à la notion plus large de changement.


Atelier « Conversations narratives par procuration » animé par Pierre Blanc-Sahnoun et Dina Scherrer (2 jours, 14 heures).

  • Entretien préalable demandé
  • Depuis quelques années, les pratiques narratives connaissent une véritable refondation sous l’impulsion de David Epston, Tom Carlson et leurs équipes. Cette refondation propose une lecture entièrement nouvelle des conversations narratives, articulées sur la notion de « procuration » (Insider Witness Practices en anglais) inspirée du travail théâtral et des cérémonies définitionnelles. De nouveaux concepts tels que le caractère moral, la définition des personnages et des intrigues, les contre-histoires, la notion de présence, etc. Animé par Dina Scherrer et Pierre Blanc-Sahnoun pionniers de ces conversations en France, ce séminaire destiné aux praticiens confirmés vous permettra de mettre en oeuvre dans votre propre contexte ces conversations d’une puissance et d’une créativité extraordinaires.
  • Jour 1 :
    • Révisions sur les remembrements complexes et les questions à l’autre internalisé.
    • Révisions sur le témoin extérieur.
    • L’historique du témoin intérieur à partir du travail de David Epston et Eugenio Barba.
    • Conditions éthiques de mise en œuvre.
    • Présentation de l’acte 1.
    • Réalisation d’un acte 1.
    • Fragmentation de la démarche sur des séquences partielles par procuration.
  • Jour 2 :
    • Commentaires et approfondissements sur la journée 1 et l’acte 1.
    • Étude de cas de Miranda et introduction à l’acte 2.
    • Réalisation d’un acte 2.
    • Développement dans différents contextes, recherche de spécificités dans les contextes des stagiaires en dehors de la supervision.


Atelier « Super-viser avec l’approche narrative » animé par Pierre Blanc-Sahnoun et Elizabeth Feld (2 jours, 14 heures).

  • Entretien préalable demandé
  • La supervision, individuelle et de groupe, est un art d’accompagnement particulier. La supervision narrative a ses spécificités à elle.
  • Qu’est-ce qu’une supervision spécifiquement narrative ? Dans les pratiques narratives, la supervision pourrait bien s’appeler Co-vision, car le « superviseur » ne porte pas un regard expert sur le travail du praticien. Ceci demande au « superviseur » un travail sur ses propres représentations du travail d’accompagnant, ainsi que sur ses façons de travailler.
  • Dans cet atelier avancé, nous aborderons :
    • la façon de créer cet espace où le praticien portera un regard à la fois bienveillant et détaché sur son propre travail d’accompagnateur et où le superviseur gardera sa posture décentrée et influente, curieuse et éthique ;
    • l’art de la supervision narrative à partir des approches et des apports de Johnella Bird, de Michael White, de David Epston, et des pratiques particulières que chacun des intervenants a développées.
  • Jour 1 :
    • Analyse des activités du pouvoir et du privilège dans la relation à la supervision.
    • Exercice en individuel : histoires de supervision scintillantes / agaçantes, et déconstruction des éléments qui composent une « supervision réussie ».
    • Supervision narrative : cartographier une pratique, respecter le savoir de chacun.
    • Le dialogue prismatique de Johnella Bird : développer l’imagination et la créativité du supervisé.
    • Exercice en groupe.
  • Jour 2 :
    • Les pratiques de Témoin Internalisé (Insider Witness Practices) de David Epston.
    • Exercices en groupe basés sur 3 temps d’entretien.
    • Débriefing.


Atelier « Sur les traces de Barbara » animé par Elizabeth Feld (2 jours, 14 heures).

  • L’influence de Barbara Meyerhof sur Michael White et sur le développement de plusieurs concepts narratifs (remembering, cérémonie définitionnelle, …) est bien reconnue dans la communauté Narrative. L’apport de l’anthropologie culturelle s’étend bien au delà de cette personne et de ces pratiques-là. C’est un territoire narratif moins bien connu qui mérite une exploration approfondie.
  • Jour 1 :
    • Nous partirons donc à l’exploration de cette racine qui est l’anthropologie culturelle et de sa place dans l’Approche Narrative.
    • Quelles sont les particularités de cette « nouvelle anthropologie » ? Qu’est ce qui fait qu’elle trouve une place importante dans le développement des Pratiques Narratives ?
    • Le travail de Victor Turner et de van Gennep sur les « rites de passage », la notion de « migration d’identité » , une application de White dans son travail avec des femmes battues, l’anthropologie « réflexive »… ne sont que quelques-uns des thèmes que nous aborderons.
  • Jour 2 :
    • Nous explorerons en quoi ces idées de cette « nouvelle anthropologie » influent sur la notion d’identité et sur les fondamentaux de ce que nous voyons comme « l’Approche Narrative » d’aujourd’hui.
    • Comment la compréhension des divers apports de cette racine anthropologique des Pratiques Narratives peut-elle enrichir nos pratiques d’accompagnement aujourd’hui ?
  • Cet atelier est à la fois théorique et pratique. Nous explorerons les concepts et les différentes applications déjà imaginées et celles qui sont possibles d’ imaginer pour enrichir vos pratiques.


Dates et inscriptions


Tarifs et CGV


Lieux de formation à Paris (selon disponibilité) :

  • Forum104, 104 Rue de Vaugirard, 75006 Paris (plan)
  • Maison d’Accueil de l’Assomption, 17 Rue de l’Assomption, 75016 Paris (plan)

Formateurs à Paris

Dina Scherrer Elizabeth Feld Catherine Mengelle Pierre Blanc-Sahnoun

Demande de renseignements