DIRE BONJOUR A NOUVEAU : L’APPROCHE NARRATIVE ET LE DEUIL

Les pratiques narratives ont révolutionné l’approche du deuil, que ce soit auprès de personnes qui ont perdu un être cher, dans le domaine des soins palliatifs ou dans l’accompagnement des professionnels confrontés quotidiennement à la mort. Le deuil, pour Michael White, n’est pas une vallée de larmes mais l’occasion de continuer la relation sous une autre forme, qu’il nous invite à explorer et à construire. Un livre collectif en français va être prochainement consacré à ce thème passionnant. Catherine Mengelle, qui dirige l’édition de cet ouvrage, inaugure également un atelier de 2 jours sur ce thème les 22 et 23 février prochains à Paris.
Inscrivez vous rapidement, il reste encore des places !

Atelier « L’approche narrative avec le deuil et le changement » animé par Catherine Mengelle (2 jours, 14 heures).

  • L’article de Michael White « Dire bonjour à nouveau : intégrer la relation perdue dans la résolution du chagrin », publié pour la première fois en 1988 en Australie, a fait l’effet d’un séisme à l’époque dans le champ des approches psychologiques modernes du deuil. Depuis, d’autres praticiens narratifs, comme Lorraine Hedkte et John Winslade aux États-Unis qui considèrent que « la mort c’est la fin de la vie, pas la fin de la relation », ont intégré ces idées dans leur travail et ont publié de leur côté. Cet atelier est consacré à ces approches, il bouscule comme tous les ateliers narratifs, les idées reçues dans le domaine de la mort et du deuil, il réinterroge la nature du lien avec les personnes disparues, il questionne l’obligation de « dire adieu », il s’intéresse aux croyances individuelles autour de l’idée de la mort. Il propose aux participants de réfléchir à des questions permettant à l’espoir de renaître, sous des formes qui appartiennent aux personnes seules, hors de toute tentation normative de la part du praticien. Le thème même de l’atelier fait qu’il donne bien sûr l’occasion de revisiter le concept de « re-membering », emprunté par White à Barbara Myerhoff, et la carte correspondante qu’il a livrée, ainsi que la notion du « club de vie » ou de soutien. « Aujourd’hui, j’ai avec elle la relation qu’a un voilier avec le vent… je pense qu’elle est le vent qui souffle dans mes voiles. » Magda, citée par Charlie Crettenand, « Le deuil : processus d’appartenance ou de désappartenance ? »
  • Jour 1 :
    • Les discours officiels de la psychologie moderne autour du deuil et de la mort : désappartenance
    • Les discours populaires versus les discours officiels
    • Les discours alternatifs proposés par l’approche narrative : ré-appartenance
    • Présentation du « club de vie » et lien avec l’histoire préférée
    • La puissance de la voix subjonctive.
  • Jour 2 :
    • Exemples de conversations de re-membering pour redire bonjour et honorer le lien
    • L’intérêt du praticien accordé aux croyances spécifiques des personnes ou des communautés
    • La notion de contribution mutuelle : des effets bénéfiques pour la personne ou le groupe
    • Des conversations qui sculptent la mémoire et participent à construire l’identité
    • Elargissement des concepts à la notion plus large de changement.

Une réflexion au sujet de « DIRE BONJOUR A NOUVEAU : L’APPROCHE NARRATIVE ET LE DEUIL »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.