DES PARENTS « SUFFISAMMENT NARRATIFS »

mori parents parfaitsSerge Mori, qui  s’affirme de plus en plus comme l’un des chefs de file des pratiques Narratives en France, nous propose après son livre co-signé avec Marine Halleguen sur les adolescents, un nouvel ouvrage sur la parentalité. Voici un extrait de la préface du Professeur Delage qui est psychiatre et thérapeute familial systémicien.

Serge Mori nous livre après son travail précédant sur Les Thérapies Narratives (2011), un nouvel ouvrage dans lequel il nous montre avec talent le thérapeute en action, le « NarrActeur » comme il aime à dire, c’est-à-dire non seulement le patient, mais lui-même capable de construire avec celui qui le consulte, une, des histoires entraînant à la libération, au cheminement vers une autre histoire. Il intervient à la première personne, nous indiquant bien là le positionnement particulier du thérapeute dans cette approche. En effet, ce dernier est un protagoniste qui participe, par ses propositions, à la construction d’une nouvelle version des problèmes qu’on lui présente en les incluant dans une nouvelle histoire. Il est proactif, engagé activement dans une intersubjectivité, invitant à une position réflexive, encourageant à une invention ou à une réinvention de l’expérience, de la vie, des relations. En fait, Serge MORI illustre deux approches narratives :
Dans la première, il s’agit de libérer le patient de son histoire dominante saturée par le problème en invitant le patient à raconter son « histoire alternative ». Il s’agit souvent de contes plus ou moins extravagants, comme cela est notamment proposé avec les enfants. Les chemins les plus inattendus sont ici possibles sans que les résultats soient prévisibles.
Dans le deuxième, il est question de « conversations », appelées « conversations thérapeutiques », notamment lorsque les parents accompagnent leurs enfants et qu’alors s’échangent des propos plus ou moins imprévisibles, conduisant à des bifurcations imprévues, à des changements dans les raisonnements et les échanges menés à propos des problèmes. Cette thérapie narrative est en même temps particulièrement adaptée à la thérapie familiale.
C’est au sein de la famille que se construisent d’abord les histoires et que s’opèrent des nouages entre ce qui relève des narrations individuelles et des narrations collectives.
Serge MORI nous présente un travail très stimulant qui ne peut qu’intéresser tous ceux qui pratiquent la relation d’aide, mais aussi les parents parfois en panne pour intervenir dans les problèmes que leurs posent leurs enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *