LA « QUESTIOLOGIE » AU SERVICE DE LA NARRATION

Voici un TED envoyé par Dina Scherrer, qui nous propose une conférence de Frédéric Falisse, à la Sorbonne, sur l’art de poser des questions. La « questiologie », comme il l’appelle, nous propose de prendre conscience que nous exploitons dans notre vie courante seulement 15 % des possibilités de créer des questions qui, au lieu de renforcer notre construction du monde, permettraient à nos interlocuteurs de mieux se comprendre eux-mêmes. Il définit 4 postures et 10 gestes mentaux qui multiplient les possibilités de création de sens. La questiologie, un éclairage utile pour les praticiens narratifs dont les questions sont, comme le dit Stephen Madigan, « nos pinceaux et nos protest songs »…

7 réflexions au sujet de « LA « QUESTIOLOGIE » AU SERVICE DE LA NARRATION »

  1. Je pense aussi que le processus de questionnement n’est pas l’apanage de l’accompagnant
    Les interventions questionnantes de l’accompagnant doivent permettre l’émergence du questionnement chez la personne en effet
    E. SORIN

  2. Après maintes recherches sur les gestes mentaux et les postures…après avoir contacté par mail Frédéric Falisse et son collègue Patrick Champonnois, il s’avère que la questiologie est une pratique en perpétuelle évolution :
    Réponses des intéréssés :
    « Les 5 gestes mentaux sont ceux que vous énumérez dans votre email à savoir: observation, appropriation, champs des possibles, décision, intégration . L’idée est de parcourir ces étapes l’une après l’autre ce qui permet de prendre du recul sur une situation donnée et de trouver de nouvelles perspectives. »
    « Il n’y a que 5 gestes mentaux que j’ai listé dans l’email précédent et qui correspondent aux 5 étapes de fonctionnement du cerveau que vous énoncez. Vous devez faire allusion au site web de la questiologie qui fait mention de 10 gestes. A l’origine, nous en avions 10 que nous avons simplifié à 5. »
    « Ce qui va nous intéresser c’est le processus naturel par lequel semble passé le cerveau pour prendre une décision et agir (et donc pas pour mémoriser ou retenir). Le cerveau avance en 5 étapes : observation, appropriation, champs des possibles, décision, intégration.

    Souvent le cerveau avance en automatique et by pass plusieurs étapes (de l’observation à la décision). Mais en situation de challenge, il est bon de « ralentir » le processus et de permettre de retrouver d’autres alternatives, faire des choix plus conscients, …

    Chaque étape utilise des gestes mentaux précis (il y a plus de 10 à ce jour) et différents. Et souvent nous fonctionnons également en automatisme, utilisant les gestes mentaux les plus coutumiers.
    Ex : pour l’étape 3 :
    – Geste mental de la déduction = si – alors. Ex : A chasser tous les poissons à la fois on en attrape aucun

    – Geste mental de la contradiction. Ex : quel bénéfice y a-t-il a rater ce que vous voulez réussir ? »

    A suivre donc…

  3. Approche intéressante , mais je tiens à souligner qu’une pratique humaniste du « Conseil en formation ou en orientation » , basée sur un « pouvoir agir » reconnu au client ( en particulier sa capacité à se mettre en récit) et sur une « conscience de soi en relation » du conseiller , inclue une démarche de questionnement tout à fait proche de la « questiologie » . De fait l’objectif n’est il pas que les questions viennent plus du client que du Conseiller ?

    Jean marie

  4. J’ai visité son blog. OK ça peut aider à « fabriquer » ces foutues questions pas toujours faciles à formuler. Evidemment une master class avec Stephen Madigan m’en a appris beaucoup plus…
    Ne pas oublier de lire et relire les livres de nos « maîtres » ça aide…. 🙂

  5. Je pense que c’est difficile de tout expliquer en détail en 20 min de conférence mais par contre il donne son site web http://www.questiologie.fr/ ou les gestes mentaux sont expliqués plus complètement. Ensuite cela suggère aussi une limite de l’analogie entre questiologie et pratiques narratives. Il me semble en effet que la variété des questions narratives ne se résume pas à x postures ou gestes, même si avec John Stillman, on peut s’efforcer de trouver différentes catégories de questions en fonction de la posture au moment où l’on pose la question.

  6. Très intéressant, mais…
    ce Monsieur nous dit qu’il existe 4 postures et 10 gestes mentaux mais ne prend pas le temps de les définir pendant cette vidéo. Dommage ! En tout cas, je suis preneuse de ces précieuses informations si quelqu’un parmi vous en dispose.
    Merci
    Sandrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *