Tous les articles par Pierre Blanc-Sahnoun

JNF 2018 : renarrations finales

Nous avons reçu une longue lettre du jeune homme dont vous voyez la photo ci-contre.  ce jeune homme adore les pratiques narratives et il adore aussi les parleurs et parleuses de Français.

Il est très intéressé par ce que nous fabriquons ici avec les idées narratives. Il suit de près  leur adaptation au coaching, tous les petits bricolages et créations astucieuses et audacieuses que nous avons pu voir et entendre pendant ces deux journées magnifiques qui se sont terminées hier.

Continuer la lecture de JNF 2018 : renarrations finales 

Dina Scherrer fait fleurir l’arbre de vie

Enfin sorti, le dernier livre de Dina Scherrer sur la pratique de l’arbre de vie, une approche puissante et poétique de la reconstruction identitaire que Dina a fait connaître en France à travers de multiples séminaires et interventions. J’ai eu le privilège de le préfacer, c’est ce texte que je reproduis ci-dessous. PBS

« J’ai rencontré l’arbre de vie pour la première fois avec David Denborough, Cheryl White et Jill Freedman au Rwanda en novembre 2010. J’étais parti en mission avec un groupe international de thérapeutes narratifs pour former des intervenants sociaux travaillant dans les villages, avec les survivants du génocide de 1994. J’avais été invité en tant que musicien narratif, pour documenter les paroles des survivants sous forme de chansons en français, l’une des langues parlées là-bas à l’époque. Un épisode particulièrement fort et émouvant de mon apprentissage de narrapeute. Continuer la lecture de Dina Scherrer fait fleurir l’arbre de vie 

Lueur d’espoir

« Déradicalisation ». Le mot en lui-même porte l’échec de la chose. D’abord, parce qu’il sonne si dangereusement proche de « dératisation ». Mais pas seulement. Par sa construction même, il pose à la fois un jugement et un acte de pouvoir externe.

« Déradicalisation », c’est un concept décliné de l’exorcisme, où l’on extirpe le mal de l’individu envoûté. Tant dans sa possession que dans sa rédemption, l’individu a été passif et soumis à des forces extérieures qui le dépassent. Le concept de « déradicalisation » nie la capacité de choix et l’initiative personnelle de l’individu dans la construction de sa propre vie et de sa propre légende personnelle. C’est vraisemblablement pour cela que jusqu’ici, tout ce qui a été tenté a totalement échoué.

Continuer la lecture de Lueur d’espoir 

Des chansons qui rallument la mémoire

Savez vous ce qui se passe lorsqu’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer écoute ses chansons préférées ? Son identité se remet en route.

L’un des multiples apports de David Denborough aux thérapies narratives est d’avoir créé un ensemble de techniques de documentation poétique à travers l’écriture de chansons. Nous en avons déjà amplement parlé dans ce blog, ayant eu le privilège d’importer ces techniques et de les adapter en langue française. Le documentaire de Netflix intitulé «alive inside, a story of music and memory » prolonge ces idées d’une façon spectaculaire. Continuer la lecture de Des chansons qui rallument la mémoire 

Coaching narratif : des planches, pas des cartes !

Par Pierre Blanc-Sahnoun.

On entend souvent reprocher aux coachs narratifs de jouer aux psys. Mais que se passe-t-il quand un psy se met à jouer au coach ?

Et pas n’importe quel psy, un clinicien, descendu de l’Olympe du Dieu Diagnostic. Mais Rodolphe ne se lance pas là-dedans sans bagages. Il est, pour celles et ceux qui le connaissent, armé d’une tranquille ironie, d’un œil toujours pétillant derrière sa compétence. Créateur des Journées Narratives Francophones (les 1ères du nom se sont tenues à Genève en 2014), il oeuvre inlassablement pour le rapprochement des praticien-ne-s francophones sous la bannière d’idées narratives éthiques et vigilantes aux rapports de privilège. Dans ce petit ouvrage musclé et compact, il fait entendre une voix bien différente des discours dominants sur le « burnout ». Un mot auquel il substitue un autre terme un peu oublié, comme resté coincé dans l’escarcelle du 20ème siècle : la « démoralisation au travail ».
Continuer la lecture de Coaching narratif : des planches, pas des cartes ! 

Offrandes au Comité de Direction

offrande
source routard.com

Par Pierre Blanc-Sahnoun.

Les IWP ou « Insider Witness Practices », ce sont ces nouvelles façons de travailler développées depuis à peine 2 ans par David Epston, Tom Carlson, Sasha Pilkington, Travis Heath et quelques autres autour des pratiques théâtrales d’interviews d’une personne à travers une autre.

Nous avons déjà consacré plusieurs articles à ces développements, que nous avons la chance de pouvoir suivre, tester et transmettre en quasi temps réel. Toujours pas d’idée géniale de traduction de ce « témoin intérieur », qui fait dyptique avec le témoin extérieur mais induit en français une belle erreur topologique (« insider » en anglais ne signifiant pas seulement « intérieur » mais aussi « bien informé de l’intérieur »). Il semblerait que la formulation : « interviewer le client à travers le coach » a l’avantage de la précision topologique et que tout le monde le comprend, même si on y perd un peu l’intention. Bref.

Nous avons eu l’occasion, avec un groupe d’approfondissement « ingénierie d’interventions narratives dans les organisations » (voir les noms en fin d’article) de réfléchir à l’application de ces nouvelles idées dans les organisations et d’en tester certaines. Je publie ce partage avec leur autorisation et en restant conscient de son aspect encore très rustique et expérimental. Mais peut-être certain-e-s collègues seront inspiré-e-s par ces réflexions qui peuvent nourrir des conversations. Continuer la lecture de Offrandes au Comité de Direction 

Des questions qui sauvent des vies

Par Pierre Blanc-Sahnoun

Beaucoup de thérapies autorisent que l’on écrive sur les personnes qui elles, en revanche, n’ont pas tellement le droit de changer le texte qui parle d’elles. « Contribuer au développement d’une histoire riche est l’acte le plus thérapeutique qui soit », nous a dit David Epston lors de sa master class d’octobre dernier.

Quelle est la différence entre une histoire riche et une histoire pauvre ? Comment certaines histoires s’y prennent-elles pour rétrécir les autres et à l’issue d’une sorte de duel, conquérir notre loyauté ? Dans un procès, ce sont les jurés, ou le juge, qui en dernier ressort, décident au nom de la communauté, de la « vraie histoire ». Comment contrer l’histoire de l’accusation ? Parce que c’est ce que nous, praticien.ne.s narratif.ve.s, faisons tout le temps. Comment vous y prendriez vous, en tant qu’avocat.e.s pour contester la version du procureur et la description identitaire de l’accusé comme un « criminel » ? Pour établir que la personne n’a pas pu faire cela parce que ça ne correspond pas à son personnage ? Il y a beaucoup à apprendre de ces avocats marrons qui arrivent à faire acquitter des gens dont tout le monde sait qu’ils sont coupables. Ils arrivent à faire « raisonnablement douter » le jury. Le doute raisonnable : un début d’enrichissement de l’histoire du client, déjà l’esquisse d’une plaidoirie. Notre métier est d’influencer le verdict. David dit : « Nous aidons nos clients à devenir de meilleurs écrivains. Pour cela, il faut déjà le devenir nous-mêmes. Donc savoir manier ce qui fait une bonne histoire : le mystère, l’intrigue, les rebondissements. (Citant Michael White) Engager l’intérêt, puis la curiosité, puis la fascination pour leur propre vie. Dire que si quelqu’un est digne de respect, c’est qu’il possède des valeurs auxquelles nous devons le respect. »

Continuer la lecture de Des questions qui sauvent des vies 

La parole aux objets

615_001Par Charlotte Crettenand

Chers passionnés !
De retour dans ma plaine du Rhône valaisanne, je souris souvent (qui a dit « bêtement »?) en pensant à l’une ou l’autre anecdote issues de ces excellentes journées nantaises. J’ai été fortement stimulée par la richesse de ce congrès.

Je souhaiterais faire une proposition à ceux qui ont participé à l’atelier à propos du deuil, co-animé avec Catherine Mengelle. Après avoir reçu un email du souvenir de Pierre (BS), je me suis dit que ce serait une belle façon de prolonger et d’amplifier vos conversations.

Si vous aussi, vous avez choisi un objet souvenir qui se sent l’âme de coucher sur papier (virtuel ou non) quelques mots, ce serait avec plaisir et immense intérêt que je recevrai cette missive à charlotte@trame-narrative.ch

Traces d’histoire riche à Lyon+

IMG_0631Notre premier module de 2 jours de formation narrative s’achève ce soir d’été à Lyon.
Nous l’avons appelé « L’histoire commence ». 

 Nous y avons invité Michael White et David Epston, évidemment. Nous ont aussi accompagné, avec nos premiers stagiaires, que nous remercions chaleureusement, Lev Vygotski, Michel Foucault, Gilles Deleuze, Jacques Derrida, Paul Ricoeur, Jérôme Bruner – à qui nous avons dédié notre module en hommage à son œuvre et à ses 100 ans en lien avec son décès le 5 juin – et encore Gregory Bateson, Barbara Myerhoff, Pierre Blanc-Sahnoun, Pierre Bourdieu, Kenneth Gergen, Milton Erickson…
Nous avions aussi un invité d’honneur, Julien Betbèze, et quelques VIP citées comme notre marraine, Elizabeth Feld, Dina Scherrer, mais aussi Jessica Fargeaudou.
Le Dulwich Center était présent également.

Continuer la lecture de Traces d’histoire riche à Lyon+ 

Recherche traducteur.trice anglais-espagnol pour la Conférence Européenne

aetenNous relayons ci-dessous un message de Marie-Rose Lamonica, une bonne occasion de vous rappeler la Conférence Européenne de Thérapie Narrative et Travail Social organisée du 6 au 9 juillet prochains à Barcelone, voir ici le programme très riche

Carlos vient de me contacter pour que je l’aide à trouver parmi les francophones, une personne qui accepterait de les aider pour les traductions anglais-espagnol et vice-versa
Pour ma part je prendrais en charge espagnol-français
De la communauté narrative francophone, je ne sais pas qui participe, à part Elizabeth Feld, dont j’ai vu le nom au programme (avec une très belle conférence sur les réponses narratives aux attaques terroristes dont nous avons eu une avant-première aux Journées Narratives de Nantes, NDLR).
Pouvez-vous m’aider en relayant cette demande sur Errances ?
Si cette personne veut bien se  manifester auprès de  Carlos Chimpen président du comité d’organisation  ou de moi-même (marieroselamonica@gmail.com), ce serait super.
Merci pour votre aide
Bises Marie