Tous les articles par La Fabrique Narrative

Traversée narrative aux Açores avec Elizabeth Feld : save the date !

Une retraite de 8 jours pour se ressourcer dans l’archipel des Açores au milieu de l’Atlantique (les îles de Sao Miguel et Santa Maria…)

Découvrir cet archipel plein de ressources naturelles et d’endroits magiques à découvrir.
Un site donnant sur un moulin accueillera cette retraite-aventure. Journées partagées entre ateliers et explorations pour prendre la distance de la vie quotidienne, se ressourcer découvrir et se redécouvrir…
Exercices narratifs et créatifs, activités dans la nature….

Dates : 19 JUIN – 26 JUIN, 2022

Contacter directement Elizabeth Feld (narraventures@gmail.com) pour plus d’informations.  Inscriptions ouvertes très prochainement.    http://narraventures.com/coaching/ateliers/

Un 360° narratif, c’est possible !

Par Hélène Rahier

Dans cet article, Hélène qui se forme aux Pratiques Narratives avec la Fabrique, revisite une pratique professionnelle en osant rendre narratif un questionnaire de type 360, inspirée en cela par les campagnes de lettres que Steven Madigan (Vancouver) nous avait appris à faire lors de nos premières masterclasses arcachonnaises… Tous ces enseignements nés au bord des océans, d’Adelaide à Vancouver en passant par Arcachon, forment des vagues puissantes et je ne suis pas étonnée qu’une bretonne surfe aujourd’hui dessus avec talent, souci de l’autre, exigence professionnelle et délicatesse ! Catherine.

Dans le cadre de mes accompagnements bilan de compétences, je suis amenée à adresser un questionnaire à l’entourage. Il a pour objectif de recueillir une vision extérieure des caractéristiques des bénéficiaires de la démarche. Et cet exercice, à mon tour, me questionne.

Atouts, réussites, qualités, axes de progrès… Mêmes ouvertes, qu’apportent ces questions ? Des mots vides de sens car déconnectés d’un environnement, d’un contexte, d’une situation. Que m’apprennent ces réponses sur les personnes que j’accompagne ? Non, ce n’est pas la bonne formulation. Qu’apprennent-elles aux personnes que j’accompagne ? Des mots déjà entendus, certains touchés du doigt, ils éclatent aux yeux des personnes qui reçoivent : éclairants pour certaines, avec un sourire en coin de satisfaction pour d’autres, sans vraiment comprendre parfois, ressentis blessants quelquefois. La lumière des réponses ne met pas forcément en valeur les zones à sortir de l’ombre. Flûte !

Continuer la lecture de Un 360° narratif, c’est possible ! 

Et surtout la santé…

Par Pierre Blanc-Sahnoun
Toute l’équipe de la Fabrique Narrative se joint à moi pour vous souhaiter d’écrire en 2022 de merveilleuses histoires préférées avec les membres les plus précieux de votre club de vie.

Pour nous, l’année 2021 s’est terminée dans les turbulences puisque deux de nos formateurs et amis ont décidé de quitter la Fabrique : Dina Scherrer et Fabrice Aimetti. Nous sommes très tristes de voir partir ces (merveilleux) piliers de la Fabrique, mais nous leur souhaitons un magnifique succès dans la suite de leur voyage, nous sommes honorés d’avoir pu bénéficier de leur présence lumineuse , et nous saluons les contributions irremplaçables qu’ils ont l’une et l’autre apportées à notre école.

Cette crise nous offre la possibilité de réfléchir à notre identité et à notre mission, de nous recentrer sur nos valeurs et d’examiner comment elles se reflètent dans nos pratiques et nos projets. Et nous sommes convaincus qu’il est temps de faire évoluer la Fabrique et d’écrire une nouvelle version de son logiciel avec la jeune génération talentueuse qui, nous a rejoints depuis deux ans, a brillamment réussi son intégration parmi nous, déborde d’idées et de projets pour la Fabrique Narrative.

Continuer la lecture de Et surtout la santé… 

Ma rencontre avec “le mode de vie dans le coin”

Par Denis Foltran.

Une mise en bouche, un petit apéritif pour vous présenter une lecture et un commentaire personnel de l’article de Michael White : “FAMILY THERAPY & SCHIZOPHRENIA: Addressing the ‘in-the-corner’ lifestyle publié sur le Wiki des Pratiques Narratives.

En 2020, je me suis inscrit à la formation de praticien narratif à La Fabrique Narrative.

J’ai été convaincu, assez rapidement, durant la formation et à ma lecture progressive des travaux de Michael White et de diverses publications, de la force, de la puissance et de l’efficience de cette approche dans le champ de la santé mentale auprès de personnes “qui souffrent dans leur corps ou dans leur âme”1 de “leur folie” transformée en maladie par le discours médical.

Continuer la lecture de Ma rencontre avec “le mode de vie dans le coin” 

Je vis avec une maladie chronique

Nous avons reçu un jour un email de Stefanie Berg que nous ne connaissions pas. Elle est allemande et vit à Hambourg. C’était un tout petit email très discret, signalant qu’elle avait traduit en allemand un article de Fanny Moureaux-Néry, un de ces articles perdus dans les tréfonds de notre blog, mais que j’ai la joie de voir qu’ils ne sont pas perdus pour tous et qui méritent vraiment d’être relus. Stefanie nous envoyait sa traduction en allemand et c’était tellement improbable que je lui ai écrit pour en savoir plus. Voici sa réponse, qu’elle m’a autorisée de publier. C’est écrit dans un français incroyable. Dans un autre email, elle disait qu’elle aimait lire la philosophie en langue française. Nous allons pouvoir inclure les germanophones en francophonie ! J’aimerais beaucoup rencontrer Stefanie.

Continuer la lecture de Je vis avec une maladie chronique 

La tâche aveugle de la Narrative ?

Par Charlie Crettenand et Séverine Pierron*

Il y a quelque temps, je (Charlie) proposais à Séverine d’allier nos sensibilités pour vous proposer un tissage subversif, à vous chère communauté narrative. Ce sont les émotions issues de la découverte de son puissant poème “du fond de ses tripes”, comme elle dit, qui a inspiré l’écriture de cet article. Merci Séverine de m’avoir (enfin !) permis de mettre des mots sur ce sujet qui me tient tout particulièrement à cœur…

Continuer la lecture de La tâche aveugle de la Narrative ? 

Paysage relationnel, émotionnel et mémoriel

Par Eric Brison.

Récemment j’assistais à la formation de Catherine et Fabrice sur le re-membering et tout cela débuta logiquement par la présentation du concept de Paysage Relationnel.

Je fus à la fois séduit et remué par cette représentation. Le schéma clarifia instantanément un certain nombre de problématiques qui m’habitaient sans que j’en eusse vraiment conscience. Mais surtout j’eus l’indicible sensation que la figure appelait à des prolongements liés à mon expérience des arts martiaux.

DÉFINITION DU PAYSAGE DE LA RELATION

Le paysage de la relation permet d’augmenter les possibilités de tissage d’une histoire alternative en épaississant une navigation limitée entre les seuls paysages de l’action et de l’identité. C’est en cela que le concept est très utile et permet de donner une extraordinaire consistance au re-membering.

Si je me réfère au principe de paysage relationnel, tel que l’introduit J. Betbèze comme troisième point d’appui de l’identité narrative avec les paysages de l’action et de l’intention, c’est à partir de la relation que nous vivons avec l’autre que nous pouvons définir les actions qui conduisent à la relation à soi. C’est dans ces trois dimensions distinctes, mais indissociables, que le sujet se construit. Dans un espace de collaboration, l’individu trouve la possibilité de constater la reconnaissance de son existence dans un monde où il obtient la possibilité d’agir, permettant ainsi à son être d’exister au travers des valeurs et des intentions qui lui donnent corps. C’est donc en fonction de la qualité de la relation entre soi et l’autre que le paysage se construira.

Continuer la lecture de Paysage relationnel, émotionnel et mémoriel 

Chapitre 17 : “De l’approche narrative”

Par Julie Cardouat.

“Tout est étranger dans l’humeur, les mœurs et les manières de la plupart des hommes. Tel a vécu pendant toute sa vie chagrin, emporté, avare, rampant, soumis, laborieux, intéressé, qui était né gai, paisible, paresseux, magnifique, d’un courage fier et éloigné de toute bassesse : les besoins de la vie, la situation où l’on se trouve, la loi de la nécessité forcent la nature et y causent ces grands changements. Ainsi tel homme au fond et en lui-même ne peut se définir : trop de choses qui sont hors de lui l’altèrent, le changent, le bouleversent ; il n’est point précisément ce qu’il est ou ce qu’il paraît être” (Les Caractères, livre XI “De l’Homme”, fragment 18 , Jean de La Bruyère).

A la lumière de cette maxime de Jean de la Bruyère, qui ne date pas d’hier, l’approche narrative a de beaux jours devant elle. Apprendre à se connaître au pluriel, devenir, petit à petit, moins étranger à soi-même. N’est-ce pas cette lueur de clarté, ou de clairvoyance, que nous apportent les conversations narratives ? Interroger les lois, promulguées ou implicites. Entre l’Histoire et les histoires, en minuscule, en majuscule : faire se rejoindre les “H”, abolir la lutte des casses. Se raconter unique et ensemble. Au-delà des représentations, des lieux-communs, des apparences, des étiquettes, des états figés : Jouer, jongler avec ce “trop de choses” qui nous altère, change, bouleverse. Décortiquer l’air du temps, déconstruire, parfois dans le sens inverse du vent et accepter, humblement, que chacun n’est point précisément ce qu’il est ou ce qu’il parait être.

Continuer la lecture de Chapitre 17 : “De l’approche narrative” 

Documentation narrative : restons simples

Par Mathilde Taburet

Mathilde est à la fois coach interne dans une grande institution consulaire et thérapeute narrative dans le cadre de sa consultation personnelle. Elle revient sur l’esprit de la documentation narrative.

Il y a quelque temps, mon superviseur m’a vivement conseillé de lire l’article de David Denborough sur l’écriture de chansons communautaires et les pratiques narratives traduit par Fabrice Aimetti et publié l’été dernier sur le Wiki narratif de la Fabrique (voir ici pour le lire).

Cet article très intéressant a apaisé mon questionnement du moment sur la documentation, me redonnant la motivation pour continuer à « étayer des conversations narratives » en y mettant « du temps, de la pratique et de la patience », pour produire des écrits « simples, décentrés, avec un style et un ton modestes ». Il m’autorise à ne plus chercher à faire des efforts et prendre du temps pour produire des documentations super créatives qui, du coup, s’éloignent du client et de ses mots. C’est un soulagement et ça me permet d’envoyer la documentation beaucoup plus rapidement, de manière fluide.
Continuer la lecture de Documentation narrative : restons simples 

Rencontre avec la fée des bois

Par Séverine Pierron, Praticienne Narrative

J’ai fait une rencontre extraordinaire avec Laure, la fée des bois. Occupée à ramasser des cailloux, des feuilles et des brindilles à côté d’une biche, le nez au vent, elle m’a à peine entendu arriver. Après un moment pour nous apprivoiser l’une l’autre, elle propose de me révéler le grand secret : la solution est toujours dans le corps.

Alors, prenez quelques belles respirations pour revenir dans l’instant et suivez-moi !

Dire que j’ai longtemps pensé que le mental était mon grand sauveur avec ses mots magnifiques, ses effets de style, ses grandes envolées, ses affirmations rassurantes et ses analyses sans fin. Ô révélation ! La fée des bois m’enseigne que ce sont mes cellules qui détiennent les réponses !

Continuer la lecture de Rencontre avec la fée des bois