Camp d’hiver du narratif en Suisse

Les “Camps” Narratifs sont-ils en train de remplacer les grandes conférences internationales ?

En l’honneur du fameux camp narratif (d’été) organisé depuis des années par Peggy Sax dans le Vermont, Rodolphe et moi avons eu envie de mettre à profit nos paysages de montagne pour créer notre premier camp narratif d’hiver.

L’occasion pour nous de proposer un lieu convivial et informel d’échanges autour des idées narratives et de leurs applications dans nos différents contextes professionnels. Ainsi que d’explorer le paysage narratif Suisse romand.

La grippe, le trop plein de début d’année, l’amour de la vie citadine et bien d’autres intrus·es ont parfois eu raison de la motivation de certain·es.

Au final, un petit groupe d’irréductibles s’est retrouvé à Saint-Cergues, village d’adoption de Rodolphe, pour cette journée narrative.

Nous l’avons débuté en marchant, à la rencontre de l’autre, de nos intérêts communs, de nos différences, de nos richesses.

La conversation s’est ensuite dirigée du côté de l’enseignement (ou la formation) : comment honorer les valeurs qui nous sont chères dans une posture où une institution nous confère beaucoup de pouvoir ? Comment faire de la place à ces enjeux auprès de nos apprenant·es ? Comment envisager un enseignement post-moderne ? A quoi ressemblerait une posture narrative d’enseignant·e / de formateur·ice ? Comment défier le système et le subvertir ? Quelle est notre espace de liberté et de créativité ? A ce sujet, écoutons Foucault.

Nous avons ensuite évoqué les prochains grands rendez-vous de la planète narrative (Charleroi en juin, Kigali en août) et avons commencé à rêver les 10 ans de Relance Narrative au printemps 2021 (à suivre !).

Ces considérations ayant creusé l’appétit, nous avons dégusté une excellente fondue à la tomate dans une ambiance particulièrement chaleureuse. Durant le repas, le management post-moderne et les considérations autour de la crise écologique (Supporting Regenerative Activism) nous ont rendu visite et ont donné lieu à de vives discussions.

L’après-midi, nous avons évoqué les “Onze Sujets Chauds et un Brûlant” de Re-authoring Teaching (11 Hot Topics and 1 Burning Topic) et notamment notre participation à la thématique des Considérations Interculturelles (Intercultural Considerations).

Nous sommes chaud·es (“plus chaud·es que le climat”) à poursuivre notre engagement pour la narrative et continuer de converser ensemble !

Charlie

4 réflexions au sujet de « Camp d’hiver du narratif en Suisse »

  1. Quel programme inspirant… Quel cadeau de s’offrir (et offrir) du temps, et de la marche, pour penser large et continuer à creuser, toujours, les pratiques, les préjugés, les urgences, les contributions possibles. Je suis très touchée de découvrir la façon dont vous vous nourrissez votre réflexion, régulièrement et avec ténacité. Le paragraphe sur l’enseignement et la formation me touche, car je suis actuellement dans cette réflexion. Merci Charlie.

    Je serais heureuse d’être informée de futurs camps narratifs, et réexaminer mes pratiques en toute confiance avec vous !
    belle suite à toutes et tous !

  2. Bonjour Charlie
    Je n’avais pas vu passer l’info sur votre camps narratif … peut être aurai-je été des votres. En tous les cas n’hésitez pas à insérer mon adresse e-mail dans vos emailing d’informations !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.