Stephen Madigan : donner la parole à la relation

En direct (avec un léger différé) de Barcelone  où se déroule la 4ème Conférence Européenne des Pratiques Narratives et Travail Social.

La conférence est précédée d’un atelier avec Stephen Madigan “Relationnal Interviewing Emotional Preparing Conflicted Couples for Mediation, Separation or Réunification”.

Nous y avons assisté et souhaitons partager avec vous quelques points clefs. (Nous assumons les traductions, toujours délicates, que nous avons faites des formulations de Stephen). Un article est en cours de rédaction par Stephen Madigan et rendra compte à la rentrée de ses expérimentations et recherches sur le sujet.

Stephen Madigan expose durant l’atelier d’une journée, ce qu’il explique être la récente réorientation de son travail : reconstruire l’éthique de la Relation, avant de déconstruire le conflit.

Il commence par réaffirmer son intention de prendre de la distance par rapport à une lecture individualiste du conflit, telles que “les causes de la mésentente de notre couple sont à rechercher chez l’un ou l’autre d’entre nous et signent notre incapacité à faire mieux”.

La Relation est relationnelle

Il prête aujourd’hui toute son attention à la Relation elle-même, celle qui relie les deux personnes présentes – quoi qu’elle devienne : Relation de personnes en couple, de personnes séparées ou de parentalité (s’ils ont à partager demain la garde / la responsabilité d’enfants).

Il pose les conditions d’un dialogue riche sur l’éthique de la Relation, de ce qu’elle fut et de ce qu’elle pourrait être demain.

“Puis-je vous demander comment vous vous êtes rencontrés ? (…)”

“Pensez-vous que votre Relation possédait un socle de valeurs et d’éthique qui vous étaient communes ? Lesquelles ? (…) “

“Pensez-vous que (telle pratique) a comme effet de renforcer ou au contraire d’amoindrir votre Relation ?”

“Comment pensez-vous que votre Relation s’est débrouillée par le passé pour ne pas être déstabilisée par (…) ?”

“D’après vous, quelle relation votre Relation entretient-elle avec d’autres relations ? Par exemple, en quoi votre Relation au Travail interfère-t-elle avec votre Relation ? Et votre Relation à vos parents ? Aux réseaux sociaux (…) ? En quoi ces autres Relations laissent-elles (ou non) des ressources ou de l’espace à votre Relation ?”

Etc.

Avant, j’écrivais des lettres au couple, maintenant, j’écris des lettres à la Relation

Après avoir posé ainsi les bases d’une reconstruction de la Relation, Stephen Madigan nourrit une documentation sur l’éthique de la Relation.

En tant que thérapeute, il écrit un courrier à la Relation de Nicole et Jason :

“Chère Relation, j’ai entendu parler de toi par Nicole et Jason. J’ai compris que tu étais nourrie de telle et telle valeur. (…)

Je crains que sans guide de ta part, vous ne restiez bloqués. Accepterais-tu de leur donner ton point de vue sur ce qui t’aiderait à avancer ? (…)”

Chaque partenaire est invité à écrire, de son côté, au couple, au nom de la Relation (une page maxi).

Puis, en séance, chacun est invité à lire sa version de la lettre à haute voix puis à témoigner de ce que cela lui a fait de rédiger cette lettre. Le partenaire est invité oralement à répondre à la Relation, ou à dire ce que cela lui fait d’entendre la Relation s’exprimer ainsi.

Un exemple de lettre, du point de vue de la Relation, à Nicole et Jason

Chers Nicole et Jason,

Tout d’abord, je tiens à remercier l’effort que vous avez mis pour me reconstruire et essayer de me remettre en bonne santé. Je suis passée par des moments difficiles au cours de ces derniers 18 mois et bien que je semble différente de ce que j’ai pu être avant, finalement je commence à me sentir comme mon (nouveau) moi à nouveau.

Ne vous méprenez pas, ce qui m’est arrivé est triste, mais je suis sûre qu’il y a des parties de mon ancien moi, que je peux conserver/retrouver avec votre aide, et que je peux être forte, drôle, aimante et réconfortante à nouveau.

Je me rends compte que pendant un temps j’étais tout à fait méconnaissable, mais j’espère vraiment que vous vous souvenez de ce que vous appréciiez collectivement avant que je ne tombe malade. Je veux être pour vous 2, une amie pour la vie et aussi longtemps que vous me promettez de prendre soin de moi, je promets de faire de même avec vous mais j’y mets une condition … s’il vous plaît n’oubliez de m’apprécier.

Je suis tellement fière, de vous deux, pour la façon dont vous élevez vos deux beaux enfants. Me sentant mieux maintenant, je sens que je peux vraiment vous aider. Vous faites tous les deux un excellent travail, et je suis sûre que lorsque je serai en parfaite santé et heureuse à nouveau, nous pouvons faire encore mieux si nous travaillons ensemble.

Si je me sens bien avec moi même, les filles le remarqueront et se sentiront mieux aussi. Je vois que vous êtes deux parents affectueux et bienveillants qui ne souhaitent que le meilleur pour Avery, Brooke et Emilie, et je veux faire partie de cet amour et partager un grand nombre des réalisations et des moments avec vous cinq, quelque soit la façon dont je puisse le faire.

S’il vous plaît, soyez gentils, respectueux, affectueux et reconnaissants les uns envers les autres… Cela m’aide à me sentir forte.

Cordialement,
Votre relation

Cette pratique aboutit, entre autres, à trois effets que souligne Stephen :

  • permettre aux partenaires de développer de la compassion à l’égard de la Relation elle-même et de son degré d’épuisement et de faiblesse – avec comme conséquence de permettre aussi de ressentir de la compassion pour les personnes
  • aborder le sujet délicat de la perte et du deuil que chaque partenaire vit, souvent seul.e et sans moyen d’en savoir plus concernant le ressenti de l’autre, à l’égard d’une Relation amenée à vivre une modification
  • en cas de séparation, permettre d’en faire aussi une occasion de célébration et d’espoir, sur ce que la Relation fut et sur ce qu’elle peut devenir.

Une contribution narrative (sur l’éthique de la Relation) aux phases légales de la gestion du conflit

En fin de journée, Stephen témoigne de sa collaboration avec des avocats / juristes spécialisés. A lui, clairement, la contribution à une documentation sur l’éthique de la Relation, partagée avec le couple sous forme d’une lettre adressée comme thérapeute, à la Relation. Cette lettre, qui témoigne de valeurs encore reconnues par la Relation aujourd’hui, est ensuite rendue publique et partagée avec d’autres personnes, dont les médiateurs, travailleurs sociaux ou avocats qui seront ensuite amenés à accompagner le couple dans de décisions légales de partage de responsabilité. A eux, si la situation le nécessite, l’accompagnement du couple dans les aspects juridiques et officiels de la séparation.

Une mise en pratique en guise de conclusion

Voici les consignes qui ont guidé un travail réalisé durant l’atelier…

  • Choisissez une personne qui compte pour vous
  • Prenez un moment (10 mn) pour écrire une lettre du point de vue de la Relation, à votre relation (NDLR : si possible, lisez cette lettre à voix haute, à une personne que vous choisissez à vos côtés).

Suite de l’exercice :

  • Comment avez vous vécu cet exercice du point de vue de la relation ?
  • Qu’auriez vous à dire de nouveau sur cette relation ?
  • Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez partager avec nous ?

Marie-Rose Lamonica et Martine Compagnon

2 réflexions au sujet de « Stephen Madigan : donner la parole à la relation »

  1. Bonjour Pierre, merci de ta question qui me permet de clarifier… La lettre citée en exemple, extensivement, a été écrite par un membre du couple, parlant au couple (dont il fait partie) au nom de leur Relation.
    Le thérapeute écrit à la Relation, soit pour lui demander son avis (et engager ainsi le processus d’écriture des deux membres du couple), soit pour lui faire un retour sous forme de documentation.

  2. Super article, super clair, techniquement très précis, merci beaucoup. Je ressens quand mêle un vague malaise quand je lis S’il vous plaît, soyez gentils, respectueux, affectueux et reconnaissants les uns envers les autres… Cela m’aide à me sentir forte.” Est ce qu’on ne pourrait pas entendre les valeurs du christianisme protestant à travers cette demande ? tout dépend si c’est un membre du couple qui l’a écrite du point de vue de la relation ou le thérapeute. Je n’ai pas bien compris ce point. En tout cas plein d’inspirations pour les Journées Ressources ! Profitez bien de la Conférence. Des bises,
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.