Archives pour la catégorie Conférences & Workshops

Est-ce l’intention qui guérit ?

Le 25 septembre prochain, le CRAA (Centre Régional des Alcoologues Aquitains) organise sa journée annuelle à Bordeaux. Le CRAA connait bien, et depuis longtemps, l’approche narrative puisque Julien Betbèze et Gérard Ostermann forment depuis longtemps des soignants à leur pratique. Cette année, le thème de la journée sera : « l’intentionnalité en thérapie  : de l’attachement au narratif».

L’intentionnalité de ce colloque en tout cas est clairement narrative et sur le plateau, nous nous retrouverons en famille puisque Catherine Mengelle, David Prégat et Pierre Blanc-Sahnoun ont été invités à présenter. On pourra en outre écouter Julien Betbèze (c’est toujours une chance), Gérard Ostermann, Bertrand Vergely et d’autres orateurs de talent. Le programme et le formulaire d’inscription sont ci-dessous. ici. On espère vous y voir… Continuer la lecture de Est-ce l’intention qui guérit ? 

Master Class de marcela Polanco mai 2021 : les inscriptions sont ouvertes

Depuis aujourd’hui, il est possible de s’inscrire pour la Master Class de marcela les 18,19 et 20 mai prochains. Vous pouvez-vous inscrire en suivant le lien suivant:

https://www.weezevent.com/master-class-paris-2021

Nous espérons vous voir très nombreuses et nombreux à Paris pour partager ces trois jours passionnants avec marcela. En attendant, pour faire connaissance avec elle, voici un petit TEDx de 12 minutes où elle raconte un cas clinique passionnant et émouvant.

Master Class 2021 avec marcela Polanco, save the date !

Les 18, 19 et 20 mai 2021, nous aurons l’immense plaisir d’accueillir marcela Polanco pour une Master Class de 3 jours à Paris. le travail de marcela n’est peut-être pas aussi connu que celui de David Denborough mais il est tout aussi essentiel, lui aussi traversé par l’idée de justice sociale, d’anti-racisme et de solidarité qui constituent le socle politique de l’approche narrative. Colombienne vivant aux Etats-Unis, marcela a été la première, dans un article fameux, à questionner l’ingénierie politique de la traduction et la façon dont elle peut constituer, elle aussi, un lieu possible de colonisation. C’est une très grande chance qu’elle ait accepté notre invitation. Réservez la date dès à présent, et si vous voulez avoir un échantillon de ce qui vous attend, lisez ci-dessous la lucidité flamboyante de la façon dont marcela répond à notre demande de notice de présentation !

“Mi nombre es marcela polanco. Soja de Bogotá, Colombie. Socialement, historiquement et politiquement, ma personnalité a été racialisée au sein de catégories eurocentriques coloniales qui me positionnent comme un être humain, une femme cisgenre, une classe moyenne, une personne apte au travail, une hétérosexuelle, une immigrante ayant la citoyenneté des États-Unis (US) et une hispanophone, une colombienne-espagnole et une immigrante anglophone. Je suis une métisse qui, malgré ses héritages africain, indigène et européen, s’engage dans le monde à partir de sa conscience eurocentrique blanche, intériorisée par les colons. Mes privilèges et mes désavantages se jouent simultanément, étant donné ces catégories racialisantes. Je suis thérapeute familiale aux États-Unis, je fais donc partie d’une profession qui a fidèlement souscrit aux systèmes de pouvoir occidentaux qui perpétuent la relationnalité dans les idées de mariage, de famille et de thérapie. Je participe activement au capitalisme et au néolibéralisme en étant financièrement dépendante d’un salaire provenant d’un des systèmes de pouvoir les plus importants : le monde universitaire. Je suis membre de la faculté du programme de maîtrise en thérapie familiale de l’université d’État de San Diego. Je suis également dépendante du système fédéral de remboursement des prêts étudiants aux États-Unis. Je mène une vie urbaine dans des territoires expropriés et exploités. Je vis dans un quartier cher de San Diego, en Californie, qui est l’une des villes les plus chères des États-Unis, et c’est aussi une ville militaire à la frontière de Tijuana, au Mexique. Je profite financièrement de mon programme de recherche sur la décolonisation et la justice sociale qui cherche à critiquer les mêmes systèmes néolibéraux dont dépend ma subsistance.”

Le sujet de cette Master Class sera autour des pratiques narratives, de l’anti-racisme, de “l’accountability” (sentiment de responsabilité) et de la création de solidarités. Une description plus détaillée sera développée ici dès septembre.

Atelier “pratiques narratives et coaching” en distanciel

Nées dans un contexte de thérapie familiale et sociale, les idées narratives se sont avérées d’une grande efficacité pour intervenir dans les organisations, même si cela exige des coachs une éthique particulièrement rigoureuse pour ne pas se faire recruter à leur insu par les “Big 6”.

Il reste encore quelques places pour cet atelier sur le coaching et les narratives dont vous trouverez ici le programme plus détaillé. L’utilisation de Zoom nous a amenés à effectuer quelques modifications dans l’ingénierie pédagogique de ces trois journées de formation et en particulier à introduire une co-animation.

Conférence Internationale au Rwanda reportée à 2021

En raison de la pandémie de coronavirus, nos amis Australiens et Rwandais nous informent qu’ils ont décidé de reporter la 13e Conférence internationale sur la thérapie narrative et le travail communautaire d’août 2020 à août 2021. Le seul aspect positif de cette mesure est qu’elle vous donnera plus de temps pour planifier votre voyage au Rwanda pour l’année prochaine. Le Rwanda est actuellement en quarantaine et nous sommes en contact étroit avec nos collègues qui y réagissent à la pandémie en même temps qu’aux 100 jours de commémoration du génocide de 1994 contre les Tutsis.

Pour plus d’informations sur la conférence, veuillez consulter le site suivant : www.dulwichcentre.com.au/conference

“Guet Pride” le lundi 27 avril à 18h (Zoom)

« Toute communauté humaine se construit autour de croyances communes, bien que les sociétés modernes s’imaginent être les seules sociétés qui ne croient en rien. C’est une illusion : notre régime de croyance et d’attachements est celui du capitalisme. Nous pensons par exemple que notre système économique est le seul possible, que notre « modernité » nous sauvera de toutes les menaces ou bien au contraire, que tout disparaîtra avec elle. Nous devons travailler à un changement presque anthropologique : à quoi tient-on ? »

Jacopo Rasmi, interview Libération des 18 et 19 avril 2020 sur Générations Collapsonautes (Yves Citton et Jacopo Rasmi, Seuil)

Comment ne pas laisser le contexte actuel endormir nos réflexions, nos revendications et nos actions ?…

Soucieuses de l’effet soporifique de cette période COVID, nous aimerions amener quelques préoccupations sur le devant de la scène. Notre intention : rester éveillé.es et affirmer ensemble nos différentes positions, nos déterminations et convictions.

Continuer la lecture de “Guet Pride” le lundi 27 avril à 18h (Zoom) 

391 inscrit.e.s ! Et ce n’est pas un poisson d’avril

Encore merci @Fabrice pour ce magnifique montage qui me donne l’air tellement intelligent !

Notre proposition de Conférence Confinée devient un défi technique et organisationnel… et nous parle du besoin de lien et de sens comme de résistances à l’enfermement.

Au départ, nous avions lancé cela un peu au hasard, dans la mouvance du magnifique Journal de Confinement de la Communauté Narrative lancé par Jean-Louis Crabos et Myriam Lafaille (allez voir !).

“Et si nous faisions une Soirée d’Andrée en visio?
– ah oui, ce serait chouette ! Avec tous les formateurs de la Fabrique alors ? Et de quoi on va parler ?
– ben on va voir, on prend le confinement comme point de départ et après on fait circuler la parole…”
Aussitôt dit, aussitôt fait, avec la bénédiction d’Andrée, nous publions un petit texte de présentation sur l’agenda de la Fabrique avec un lien pour s’inscrire (une fonction proposée par Zoom, notre appli de visio). Et voilà comment en quelques jours, nous nous retrouvons avec 391 inscrit.e.s.

Bon alors maintenant on fait comment ?

Continuer la lecture de 391 inscrit.e.s ! Et ce n’est pas un poisson d’avril 

Des nouvelles de Kigali

Un message de Cheryl White concernant la prochaine Conférence sur la thérapie narrative et le travail communautaire au Rwanda.

Chère Praticienne Narrative et Cher Praticien Narratif,

En cette période inquiétante, alors que la pandémie continue de se répandre dans le monde et qu’elle touche un grand nombre d’entre nous de différentes manières, nous voulons garder le contact avec tous ceux qui prévoient de participer à la conférence au Rwanda en août.

Continuer la lecture de Des nouvelles de Kigali 

Journées Narratives Francophones de juin reportées

Bonjour à toutes et à tous. La situation actuelle relative à l’épidémie de coronavirus amène la Fédération Francophone des Pratiques Narratives à annuler les Journées Narratives Francophones  qui devaient initialement se tenir les 5 et 6 juin prochains à Charleroi, en Belgique. Nous avons préféré reporter cette manifestation d’un an, c’est-à-dire qu’elle se tiendra au printemps 2021, toujours à Charleroi.  Si vous avez déjà payé votre inscription, il vous est possible soit de vous faire rembourser, soit de conserver cette inscription pour l’année prochaine. Les personnes inscrites seront contactées individuellement pour leur demander leur préférence.

Nous sommes bien évidemment désolé.e.s de devoir reporter cette conférence que Marianne et son équipe préparaient avec beaucoup d’enthousiasme.  Nous vous souhaitons bon courage dans cette période étrange où des histoires dominantes que l’on pensait réservées à la science-fiction font irruption dans le réel. Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour de très belles JNF, ce n’est que partie remise !

Revenir dans son corps et écouter ses histoires

Par Laure Maurin

En avant-première de son atelier “Quand le corps raconte – Saison 2” des 4 et 5 mars à Bordeaux et des 19 et 20 mars à Paris, Laure Maurin nous propose une déconstruction de notre relation à notre corps et une renégociation de cette relation si essentielle.

Revenir dans son corps : une idée bizarre et saugrenue, vous ne trouvez pas ? Car à bien y réfléchir, ce corps et nous, nous évoluons ensemble depuis notre naissance. Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire, ” revenir dans son corps” ? J’ai réfléchi à cette question car c’est un besoin que je rencontre chez beaucoup de personnes avec qui je travaille . Je ressens un déséquilibre chez la personne, avec un mental beaucoup trop présent et très peu de liens avec ses émotions et ses ressentis. Alors comment s’y prendre  ? Comment aider la personne  à  retrouver  l’écoute  de ses sens ? Qu’est ce qu’elle ressent, quand ces sens essayent de lui parler ?

Continuer la lecture de Revenir dans son corps et écouter ses histoires