Archives pour la catégorie La Fabrique Narrative

Master Class 2021 avec marcela Polanco, save the date !

Les 18, 19 et 20 mai 2021, nous aurons l’immense plaisir d’accueillir marcela Polanco pour une Master Class de 3 jours à Paris. le travail de marcela n’est peut-être pas aussi connu que celui de David Denborough mais il est tout aussi essentiel, lui aussi traversé par l’idée de justice sociale, d’anti-racisme et de solidarité qui constituent le socle politique de l’approche narrative. Colombienne vivant aux Etats-Unis, marcela a été la première, dans un article fameux, à questionner l’ingénierie politique de la traduction et la façon dont elle peut constituer, elle aussi, un lieu possible de colonisation. C’est une très grande chance qu’elle ait accepté notre invitation. Réservez la date dès à présent, et si vous voulez avoir un échantillon de ce qui vous attend, lisez ci-dessous la lucidité flamboyante de la façon dont marcela répond à notre demande de notice de présentation !

“Mi nombre es marcela polanco. Soja de Bogotá, Colombie. Socialement, historiquement et politiquement, ma personnalité a été racialisée au sein de catégories eurocentriques coloniales qui me positionnent comme un être humain, une femme cisgenre, une classe moyenne, une personne apte au travail, une hétérosexuelle, une immigrante ayant la citoyenneté des États-Unis (US) et une hispanophone, une colombienne-espagnole et une immigrante anglophone. Je suis une métisse qui, malgré ses héritages africain, indigène et européen, s’engage dans le monde à partir de sa conscience eurocentrique blanche, intériorisée par les colons. Mes privilèges et mes désavantages se jouent simultanément, étant donné ces catégories racialisantes. Je suis thérapeute familiale aux États-Unis, je fais donc partie d’une profession qui a fidèlement souscrit aux systèmes de pouvoir occidentaux qui perpétuent la relationnalité dans les idées de mariage, de famille et de thérapie. Je participe activement au capitalisme et au néolibéralisme en étant financièrement dépendante d’un salaire provenant d’un des systèmes de pouvoir les plus importants : le monde universitaire. Je suis membre de la faculté du programme de maîtrise en thérapie familiale de l’université d’État de San Diego. Je suis également dépendante du système fédéral de remboursement des prêts étudiants aux États-Unis. Je mène une vie urbaine dans des territoires expropriés et exploités. Je vis dans un quartier cher de San Diego, en Californie, qui est l’une des villes les plus chères des États-Unis, et c’est aussi une ville militaire à la frontière de Tijuana, au Mexique. Je profite financièrement de mon programme de recherche sur la décolonisation et la justice sociale qui cherche à critiquer les mêmes systèmes néolibéraux dont dépend ma subsistance.”

Le sujet de cette Master Class sera autour des pratiques narratives, de l’anti-racisme, de “l’accountability” (sentiment de responsabilité) et de la création de solidarités. Une description plus détaillée sera développée ici dès septembre.

Atelier “pratiques narratives et coaching” en distanciel

Nées dans un contexte de thérapie familiale et sociale, les idées narratives se sont avérées d’une grande efficacité pour intervenir dans les organisations, même si cela exige des coachs une éthique particulièrement rigoureuse pour ne pas se faire recruter à leur insu par les “Big 6”.

Il reste encore quelques places pour cet atelier sur le coaching et les narratives dont vous trouverez ici le programme plus détaillé. L’utilisation de Zoom nous a amenés à effectuer quelques modifications dans l’ingénierie pédagogique de ces trois journées de formation et en particulier à introduire une co-animation.

Deux nouvelles têtes à la Fabrique Narrative

Nous sommes très heureux de vous annoncer que deux jeunes formateurs rejoignent la Fabrique Narrative à Bordeaux et à Paris. Il s’agit de Jeanne Prévosteau et Alexandre Mougne. Ils appartiennent tous les deux à la nouvelle génération de praticiens narratifs talentueux formés ces dernières années. Dans un premier temps, ils effectueront une année de “shadow” en refaisant le parcours d’initiation dans la position de formateurs stagiaires. Et puis ensuite, ils voleront de leurs propres ailes pour transmettre à leur tour les idées narratives et contribuer au développement de la Fabrique. Toute notre équipe leur souhaite chaleureusement la bienvenue.

Continuer la lecture de Deux nouvelles têtes à la Fabrique Narrative 

Revenir dans son corps et écouter ses histoires

Par Laure Maurin

En avant-première de son atelier “Quand le corps raconte – Saison 2” des 4 et 5 mars à Bordeaux et des 19 et 20 mars à Paris, Laure Maurin nous propose une déconstruction de notre relation à notre corps et une renégociation de cette relation si essentielle.

Revenir dans son corps : une idée bizarre et saugrenue, vous ne trouvez pas ? Car à bien y réfléchir, ce corps et nous, nous évoluons ensemble depuis notre naissance. Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire, ” revenir dans son corps” ? J’ai réfléchi à cette question car c’est un besoin que je rencontre chez beaucoup de personnes avec qui je travaille . Je ressens un déséquilibre chez la personne, avec un mental beaucoup trop présent et très peu de liens avec ses émotions et ses ressentis. Alors comment s’y prendre  ? Comment aider la personne  à  retrouver  l’écoute  de ses sens ? Qu’est ce qu’elle ressent, quand ces sens essayent de lui parler ?

Continuer la lecture de Revenir dans son corps et écouter ses histoires 

Apprendre à composer des chansons narratives

L’atelier “Power of Song” rejoint cette année le catalogue des ateliers de professionnalisation de la Fabrique Narrative.

L’une des formes de documentation narrative les plus puissantes, ce sont les chansons. Une chanson, c’est à la fois une proclamation identitaire, une performance poétique, et une proposition de contribution sociale puisqu’on peut la chanter ensemble. Tous les groupes humains constitués ont produit des chansons, hymnes, chants héroïques, en guise de rituels pour se reconnaître identitairement. Des générations entières se sont constituées autour de certains styles de musique tel que le rock, le folk, le jazz ou l’électro. En outre, le fait de chanter permet d’exprimer fortement les émotions associées au récit préféré et l’interprétation publique est une forme de cérémonie définitionnelle.

Écrire et interpréter une chanson pour célébrer l’identité préférée d’une personne ou d’un groupe, c’est lui offrir un résumé identitaire incroyablement honorant et compact, qui peut très facilement se transmettre, voyager, et être remobilisé par la personne en tant que ressource dans les moments difficiles.

Formé en 2008 au Dulwich Centre à l’écriture de chansons narratives par David Denborough qu’il a accompagné notamment au Rwanda, Pierre Blanc-Sahnoun reprend l’ensemble des éléments de « Power of Song » en y rajoutant des spécificités francophones. Cet atelier est destiné en priorité aux praticiens et praticiennes narratifs déjà expérimenté.e.s. Musiciens et auteurs-compositeurs, emmenez vos instruments !

Dates : 6 et 7 mai à Bordeaux, 9 et 10 septembre à Paris.

Quand le corps raconte, saison 2

Gustav Klimt Drawing - Nu assis - 1902
Gustav Klimt Drawing – Nu assis – 1902

L’an dernier, Laure Maurin avait présenté son travail original d’interview du corps. Cette année, elle revient avec une saison 2 : l’interview de la relation au corps et un remembrement entre le corps et la personne qui passe par une interview du corps en tant que témoin extérieur de l’interview de la relation.

Grâce à son atelier de 2018 aux JNF de Bordeaux et 2019 à la Fabrique Narrative, Laure a pu approfondir sa démarche et avoir l’idée d’une conversation avec la personne sur la relation qu’elle entretient avec son corps, dans un esprit de reauthoring du corps. Dans un deuxième temps, le corps ayant été témoin de cette conversation est interrogé en tant que témoin extérieur. 

Continuer la lecture de Quand le corps raconte, saison 2 

10 ans de Fabrique Narrative

Hier 4 avril 2019, exactement 11 ans jour pour jour que Michael White est parti faire du vélo dans les étoiles. Également 10 ans jour pour jour que la Fabrique Narrative existe. Michael, il avait exactement l’âge que j’ai aujourd’hui au moment où j’écris ces lignes. Nous avons créé la Fabrique pour partager les idées auxquelles il nous a initié.e.s. En 10 ans, que de belles histoires, que de fiertés ! Toute une communauté de praticiens et de praticiennes qui utilisent les idées narratives dans toutes sortes de contextes, des formateurs et formatrices passionné.e.s, une dizaine de livres écrits ou traduits et publiés, la participation à la création de la Fédération Francophone des Pratiques Narratives, un mouvement européen de parleurs et de parleuses de français autour de notre approche, des visites de David Epston, Cheryl White, David Denborough, Jill Freedman, Peggy Sax, et tant d’autres références du domaine. Et toujours l’idée de garder vivant l’ “esprit d’aventure” cher aux fondateurs, l’engagement dans les idées politiques aux côtés des invisibles, l’éthique du coeur, la reconnaissance de l’émotion et de la résistance, la culture de la dignité et de la poésie. Joyeux anniversaire, la Fabrique et en route pour dix ans de plus !

La juive errante : suivre les traces de Barbara Myerhoff

Par Elizabeth Feld. 

Pour ceux qui essaient de suivre les migrations de l’atelier “Sur les Traces de Barbara”, vous ne serez pas, j’espère, surpris d’apprendre qu’elle a été obligée de déménager, pour laisser la place, respectueusement, à l’arrivée de David Denborough.

Les dates du nouvel atelier sont les 28 et 29 janvier 2020. Cela nous a donné l’opportunité de développer et d’épaissir les liens avec le travail lancé sur le 7ème récit. Car nous allons déterrer, par une archéologie culturelle, les fines traces des façons que l’être humain a de se situer dans le monde : les Cérémonies Définitionnelles, les Rites de Passage, et la notion de Migration d’identité, entre autres. Par la suite nous avons l’intention de les épaissir en imaginant, en suivant les traces de Barbara, ce qu’on pourrait forger comme nouvelles pistes, nouvelles perspectives, et nouvelles initiatives narratives qui honoreraient cette importante contribution aux Pratiques Narratives, et encore d’autres choses.

L’être humain, à travers ses rituels, ses cérémonies, et ses rites, a toujours répondu aux défis qui lui ont été posés. Nous, Fabrice et Elizabeth, faisons le pari, que l’étude narrativo-anthropologique de nos racines nous donnera de nouvelles inspirations pour ouvrir de nouvelles portes d’action et de projets.

Lien vers le programme

Atelier d’affûtage de questions en avril à Bordeaux

Par Fabrice Aimetti.

Pierre Blanc-Sahnoun anime un atelier d’affûtage de questions les 18 et 19 avril à Bordeaux. C’est l’occasion pour tout praticien narratif d’affûter ses questions “en particulier en travaillant séparément sur les 3 dimensions : intention de la question, traduction de cette intention et scénarisation de cette traduction”. J’ai déjà participé à l’atelier d’affûtage poétique avec Pierre et Martine Compagnon, c’était poéthique, généreux et ça m’a effectivement rendu plus futé face aux histoires de problème 🙂 Je compte bien participer à l’atelier d’avril, et vous ?

Plus d’infos :

Trouver sa voie, trouver sa vie

 

Le nouveau livre de Catherine Mengelle ouvre les fenêtres et fait entrer le soleil dans la pratique poussiéreuse de l’orientation des adolescents.

“Au moment où la question de l’orientation émerge, les jeunes méritent que l’on pose sur eux un regard d’amour et de confiance. Ils ont des talents, même si le milieu scolaire n’est pas toujours l’endroit où ces talents s’expriment le mieux.” 

La confiance : voilà l’idée générale qui traverse ce livre de Catherine Mengelle, coach et formatrice, et également l’une des praticiennes narratives françaises les plus douées, traductrice de David Epston, David Denborough, et Alice Morgan, qui intervient depuis des années auprès de jeunes gens en quête de leur vocation.

Voici donc le premier ouvrage sur l’orientation des adolescents totalement inspiré par les idées narratives, à mille lieues des bons conseils des adultes qui savent mieux que tout le monde ou des experts aux sourcils froncés qui expliquent la vie. Continuer la lecture de Trouver sa voie, trouver sa vie