1ère Conf-Conf : “ca fait vachement du bien !”

Merci @ Véronique pour la photo

La première Conférence Confinée de la Fabrique a eu lieu hier soir jeudi 9 avril. Réunissant 60 participant.e.s autour de Dina Scherrer et de son Arbre des Ressources, elle a permis ressourcements, échanges, émotions, rires, et d’affirmer comme le disait l’un des participants que l’on est “toujours vivant et toujours debout”.

Malgré quelques angoisses techniques dues à notre manque d’expérience Zoomesque (mais aidés par deux Geekettes surgies opportunément de l’écran telles Zorro), nous avons réussi à construire 60 Arbres des Ressources, guidé.e.s par Dina et avec une mise en commun permanente et épatante de mots-lumières via le tchat. De mini-groupes de 6, plus intimes, ont pu échanger ensuite dans les “breakup rooms”, puis après une mise en commun, nous nous sommes séparé.e.s sur une chanson (“Lettre au COVID”) magnifiquement interprétée par Charlie Crettenand. Bref, globalement plutôt très réussi…

Le temps est maintenant aux documentations. Vous trouverez sous cet article le superbe poème écrit à la volée par notre amie Martine Compagnon, puis dans l’espace des commentaires, vous pourrez poser vos propres mots, inspirations, éclairages, étincelles et autres.

La suite

Vous vous souvenez que près de 450 personnes s’étaient inscrites. Nous allons donc répéter cette expérience, avec de légères améliorations issues d’hier soir. Si vous étiez déjà inscrit.e, vous allez recevoir en début de semaine prochaine une invitation avec la date de la Conf-Conf où nous vous avons “affecté.e” et les instructions précises pour vous connecter.

Cette rencontre, même virtuelle, nous a permis encore une fois de constater que face aux épreuves, nous rassembler ansi autour des idées narratives permet à la fois de faire fleurir le sens et le lien, qui sont la chaîne et la trame de nos identités. Un grand merci aux collègues présent.e.s (parfois avec leurs enfants, leurs chats, toujours avec leur bonne humeur et leur gentillesse) et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Une valeur d’humanité

Je veux bien m’exprimer…
Comme si je prenais conscience de sentiments profonds
De la sincérité, un temps de connexion
Une zénitude à nourrir
Pour ma vie à venir…

Je suis d’accord
Ce rendez-vous est fort
Ça fait vachement du bien !
Je changerai de nom pour revenir demain…

Mon arbre est aligné
Bienfaisant et puissant.
Dans ce confinement
Je suis en liberté…
Iceberg et skipper (NDLR. prononcer skippaire)

La responsabilité de rester en lien
Comme une pratique volontaire
Un cocon ressourçant

Une qualité de présence
À travers un écran…
Mon ordi me donne des émotions !
Numérique relation…

Merci pour cette soirée,
Parmi respirateurs
Et personnes qui meurent
Un arbre qui vit
Toujours dressé
Merci !

Gratitude
Questions revisitées
La nature présente dans mon appartement
Malgré le confinement
Voici toute une forêt !

Merci Dina
Pour ce moment-là
De nouvelles questions
Adaptées à la situation
Je saurai quoi en faire
En coaching solidaire
Partage et générosité
Sont bien tes qualités !

Ados et confinement
Enfants et parents
Un arbre en famille
Nouvelle idée qui pétille !

Très contente, déjà,
De revoir Dina…
Dans une période de discours dominants
Qui se rentrent dedans
Et moi, je fais quoi ?
Dans mon arbre “lâcher prise”
Et j’en profite, avec surprise

Stop au ballotement permanent !
Nos arbres enracinés, tiennent bon dans le vent…

Nous sommes porteurs et porteuses d’histoires
Et du virus… de l’espoir !

Martine, Conférence Confinée du 9 avril 20

21 réflexions au sujet de « 1ère Conf-Conf : “ca fait vachement du bien !” »

  1. Face au coroniceberg, j’observe les réactions, lis et entends beaucoup de choses sur ce qui aurait dû être anticipé, sur ce qu’il aurait fallu faire, sur ce qui va ou peut se passer, les risques, les opportunités, sur ce qu’il faudra faire demain, les enseignements à tirer, les changements, les accélérations, l’importance de « valoriser son confinement », et je me sens submergée par des vagues d’injonctions.

    La conférence confinée proposée par la Fabrique Narrative, en invitant à se reconnecter aux ressources et forces développées lors de moments d’incertitude ou d’épreuves de vie, a donc été une pause bienvenue dans tout ce bruit. Aussi ai-je envie de partager, plutôt qu’un point de vue, des conseils ou des techniques, une histoire qui me fait penser à ce que nous vivons en ce moment.

    Il y a bien des années, nous sommes 8 à embarquer sur un voilier, le bien nommé Esprit d’Equipe, pour une course dans l’archipel du Svalbard, à 78° de longitude nord. Nous ne nous connaissons pas, ou à peine. Très vite, la vie à bord s’organise. Tout aussi vite elle se décale : en juillet dans le Grand Nord, le jour ne se couche pas, nous perdons très vite la notion de l’heure et du temps. Nous mangeons quand la faim nous tenaille ou quand quelqu’un prend le repas en charge, nous dormons de plus en plus tard, ou tôt, on ne sait plus. Les risées sont rares, aussi profitons-nous du moindre vent pour naviguer. A la tranquillité protectrice des anses succède la pleine mer et ses bancs de growlers, petits icebergs en flottaison placide entre lesquels le bateau se fraie un chemin au soleil.

    Un jour, un épais brouillard apparaît et recouvre tout d’une nappe sombre, compacte, aussi insidieuse qu’imprévisible. Le vent est tombé, nous continuons au moteur, à la vue et à la barre, en tentant de négocier, pour ne pas dire forcer, le passage du bateau entre les blocs de glace.

    Soudain, un gros « klonk » : le bateau a heurté de plein fouet un imposant iceberg presque invisible en surface. La coque est sérieusement endommagée, nous ne savons pas s’il y a une voie d’eau. Ni GPS ni de radio à bord (oubli !), et nos portables ne passent pas. Si nous coulons, nos chances de survie dans une eau à 2° sont inexistantes. Nous avons laissé des parents, des enfants, des amours à terre. Des reproches d’abord voilés explosent, des mâchoires se serrent, des blagues fusent, des scenarii sont évoqués, du plus catastrophiste au plus délirant, les tensions jusque-là sous-marines émergent, certains liens seront rompus à jamais, mais très vite, on se remet en mouvement, il le faut. Les personnalités se révèlent. Il y a ceux qui se jettent dans l’action, ceux qui se réfugient dans l’isolement de leur cabine, plongent dans l’apéro ou s’occupent du réconfort de plus angoissé qu’eux. Dehors, le banc d’icebergs se densifie. Bruit râpeux de la glace contre la coque, petits points qui relèvent sur la carte notre ronde dérisoire, peur sourde et lancinante, vulnérabilité affleurant sous les masques. Après plusieurs tentatives de nous extraire du pack, nous coupons le moteur et attendons, nous relayant pour les quarts, que le brouillard se dissipe et que la glace desserre son étau, ce qui n’aura lieu qu’au bout de 72 interminables heures.

    Nous avons profité du reste du voyage et sommes repartis, comme si de rien n’était, dans nos vies. Bien sûr, nous en avons tiré quelques enseignements (notre impréparation, notre sous-estimation des certains facteurs…), mais la plupart furent bien vite oubliés.

    Et pourtant, cette expérience a sans doute laissé, en chacun de nous, une trace intime, qui nous permet de vivre la situation actuelle d’une manière unique et singulière.

    « Nous essayons de nous entourer d’un maximum de certitudes, mais vivre, c’est naviguer dans une mer d’incertitudes, à travers des îlots et des archipels de certitudes sur lesquels on se ravitaille… » Edgar Morin
    Je ne sais pas comment se déroulera la traversée actuelle ni sur quelles rives elle nous amènera. Mais j’aimerais vous inviter à vous souvenir des forces que vous avez montrées lors des tempêtes que vous avez déjà essuyées, et à vous (re)connecter avec les îlots et les archipels où vous pouvez vous ravitailler en calme, en énergie et en espoir.

  2. Bonjour à tous,
    Belle montée de sève et d’énergie.
    J’ai moi aussi reçu le mail d’annulation, toujours pas la nouvelle convocation 😭 ??
    Juste question d’organisation ! 😉
    Merci

  3. bonjour, j’aimerai participer à un atelier arbre des ressources. Je vois que nous sommes nombreux dans cet élan. En espérant pourvoir participer à une prochaine date. en avez_vos prévues?
    Cordialement

  4. Hello,

    Bravo pour cette belle initiative et ce réseau si riche !

    Dommage j’ai reçu un message disant que c’était annulé !
    Que nous apprend donc cette histoire de problème de “bug informatique” ?
    Peut-être une trace fine pour un espace de réajustement, pour un temps d’attente, pour un désir impatient, pour un silence confiné, pour un temps en-dedans de soi, pour un rendez-vous bientôt … qui sait, je vous attends bien tranquillement.
    Sonia Bonkowski (Belgique )

  5. bonjour, je souhaite participer à un atelier arbre des ressources? J’ai vu que nous sommes nombreux à manifester ce même élan. J’espère que vous pourrez m’intégrer à l’une des sessions.
    Fabienne Della Nave,

  6. Pour mon sous groupe: Isabelle, Vanessa, Charlie et ses enfants.
    Traverser à travers les travers, en chantant
    ( plus ou moins avec l’air de « Ma liberté »de Georges Moustaki. )

    Ma Vulnérabilité :
    Accepter de passer
    le bon et le moins bon.
    Ma Vulnérabilité
    Tu m’as dit que c’est ok
    En me laissant traverser…

    Pour être traversée et pour traverser,
    La Confiance dans la vie
    Pour Traverser les choses avec une joie de vivre…
    -Ma confiance
    Tu m´avais tant permise
    d’aider ceux qui traversent moins bien . ..
    Ma détermination
    je t’avais remerciée
    Dans cette traversée…
    Et combien des good vibes j’ai donné
    Pour aider ceux qui traversent.

    J’ai changé de pays
    Avec ma danse et ma musique
    Pour rentrer dans la danse …
    Ma musique
    tu as pu désarmer
    Les vielles femmes devant la Poste…
    Ma musique,
    toi qui m’a fait danser
    avec un musicien de la rue
    Toi qui me fait contribuer
    Quand je voyais sourire
    Toi qui me fait contribuer
    Peut-être plus qu’avec mon « métier »…

    Pour garder à ma sortie
    Pour aller jusqu’au bout des chemins de fortune…
    Pour cueillir en rêvant tout ce que j’honore …
    Ce confinement
    Tu as su désarmer
    Toutes mes habitudes :
    Toi qui m’a donné Plus de fluidité
    Et moins de mode combat
    Ma gratitude
    Et mon lâcher prise
    Pour ne pas m’inquiéter de l’avenir
    Mon lâcher-prise
    Tu vas tellement m’aider
    à Baisser le volume…
    Ma Musique :
    tu vas prendre plus de place…
    Et garder plus de temps pour mes projets moins rémunérateurs
    qui me tiennent à cœur.

    Ma gratitude
    Pour Plus de temps pour moi
    Je vois bien tes fruits…
    Ma Gratitude
    On fait bien attention
    à tout ce qui est précieux pour nous

    Pour cueillir en honorant
    Finalement il n’y a pas beaucoup de choses
    qui me manquent
    Sauf la nature.
    Le printemps et la nature qui appellent
    Cette vulnérabilité
    de ne pas avoir le contact avec la terre…
    La terre

  7. Très belle recette, le partage de Catherine Tetart en témoigne, merci Catherine !
    Très beaux récits, en petits et grand groupe …
    Très grandes ressources, sources renouvelées,

    A revivre si vous le tentez à nouveau, ou à déguster pour les futurs chanceux inscrits !

    Merci la Fabrique ! Le mot fruitière vous irait bien : créatrice de moments-cadeaux !

  8. À toutes les personnes qui ont reçu un mail comme quoi c’était annulé, je vous renvoie vers un article précédent du blog qui explique que nous avons dû annuler la première version de la conférence car il y avait 450 inscrits et nous n’avions pas les moyens techniques de la tenir dans ces conditions. Nous l’avons donc remplacé par 4 conférences avec 80-100 personnes à chaque fois. toutes les personnes qui étaient inscrits à la première conférence seront invités à l’une des trois conférences restantes. Si vous n’étiez inscrit nulle part et que vous souhaitez quand même participer, envoyez vos coordonnées à Andrée (a.zerah@orange.fr), on tâchera de vous proposer l’une des dates. Merci de votre patience et de votre indulgence. D’habitude lors des Soirées d’Andrée au 104, il y a maxi 40 personnes, donc on a été un peu surpris…

  9. Un seul mot BRAVO à toi Dina, à Fabrice, à toutes les personnes qui ont participé, à celles qui attendent leur tour, à celles qui seront élues…. bref à tout le monde.
    J’étais inscrite, j’aurais pu participer et, malgré l’intérêt de cette rencontre, j’ai choisi de laisser ma place à celle ou celui qui en avait besoin.
    Je confine très sérieusement. Pour que je ne prenne aucun risque ma fille aînée s’occupe du shopping. Quelques livraisons de producteurs locaux de fruits (fraises miam) et légumes…
    Cerise sur le gâteau pas le temps de m’ennuyer je travaille via mail (merci Laurence)
    Tout va pour le mieux etc…..

  10. Grande joie et surprise de vous retrouver tous
    Comme dans un épisode de Black Mirror (NDLR : White Mirror ?)
    Une mosaïque animée de visages
    Un zoomcous à 60 chez Dina…
    C’est génial d’inviter autant de monde
    Sans avoir besoin de faire la vaisselle !

    Y’a quelque chose de plus fort que nous
    Et ce qui compte, c’est-ce que nous faisons de ce qui nous arrive
    Comme du lierre, les idées narratives s’adaptent à tous les contextes
    Pour trouver des ressources de vie et de survie
    Liquidambar, liquide en barre (©PBS)… ?

    Faire son arbre de vie des ressources en période de confinement
    Pour se retourner contre l’arbre quand on a besoin de force
    Espace de liberté et d’humanité incroyable
    Gratitude !

  11. Bonjour Jeanne, vous êtes la 349ème inscrite. Les conférences confinées sont désormais limitées à 90 personnes afin d’assurer la qualité des partages. Vous serez donc probablement invitée pour la 4ème conférence confinée.

  12. @BIBERT : votre adresse email ne figure pas dans la liste des inscrits, et la liste des inscriptions est malheureusement fermée.

  13. Bonjour Irina, tu es la 174ème inscrite. Tu seras donc très probablement invitée à la 2ème conférence confinée.

  14. Merci pour ce joli moment, qui m’a procuré :
    – un nouvel arbre pour mon BNP (Bosquet Narratif Personnel)
    – le plaisir de revoir, d’entendre, et d’échanger avec vous
    – un sentiment persistant de communitas, qui a franchi avec brio le mur du zoom !

  15. Bravo pour cette initiative merveilleuse et les histoires qui en sortent…
    J’espère bien m’inscrire à une prochaine session.
    Chantal

  16. Bonjour,

    Bien déçue. Je m’étais inscrite et j’ai reçu un mail comme quoi c’était annulé 🙁
    Du coup c’était pas annulé pour tout le monde ?

  17. Bonjour, J’aurais adoré y assister, malheureusement je n’ai pas reçu le mail d’invitation (je crois que cela s’est fait ainsi). Ce serait génial qu’il y ait un replay ! Est-ce que ce sera le cas ?

  18. La recette du confinement
    (Documentation rédigée à l’issue de la conférence confinée de la Fabrique Narrative, 09/04/2020 q Catherine Tetart)

    Dans un grosse marmite, mettez 60 praticiens narratifs et une bonne dose d’humanité. Rajoutez de la sincérité, du partage et de la gratitude. Ne vous limitez pas sur les quantités. Plus il y en a, meilleur c’est.

    Faites cuire à feu doux.

    Une fois fois ces premiers éléments bien intégrés, tout doucement, rajoutez une once de zénitude. Prenez conscience de la chance qui vous est offerte de vous reconnecter à vous, de voir ce que vous avez envie de faire pour vous.

    Continuez à remuer.

    Progressivement, la pâte va s’épaissir. Vous obtiendrez une qualité de présence incroyable. Prenez le temps, continuez à travailler, lâchez prise, ayez des projets, procrastinez, laissez venir ce qu’il y a, soyez dans le ballotage permanent, profitez les uns des autres, vivez le bien, adorez ça. S’il vous plaît, ne vous arrêtez pas!

    Chaque ingrédient est important: les injonctions contradictoires, les talents, les compétences, les qualités… épluchez tout, ne faites pas le tri, prenez conscience de votre force: des racines aux feuilles, votre arbre est aligné, tout est là et se marie bien.

    Restez présent et vigilant. Il ne faut pas que ça accroche.

    La pâte est maintenant onctueuse, vous passez un bon moment, les odeurs commencent à embaumer. Vous vous sentez comme dans un cocon qui vous ressource et vous permet d’être bien, avec vous-même et pour les autres.

    Ça sent bon. Vous ressentez la présence de chacun. C’est incroyable! Tant d’émotions ! Et pourtant la période n’est pas belle, il y a des gens qui souffrent, c’est compliqué. Mais votre potion prend forme, et vous êtes toujours vivant: debout et vivant.

    Il est temps de goûter votre préparation. Plongez le doigt dans la marmite et portez le à votre bouche: en un instant, vous voyagez: à Biarritz, à Bordeaux ; vous apercevez la nature qui manque dans votre appartement ; des scintillements émergent dans votre cœur.

    Le cocktail est fort, puissant. Topissime. Il vous offre un espace de liberté incroyable. Vous n’êtes plus confiné. Vous êtes comme des skippers affrontant des icebergs.
    Vous vous sentez léger, réparé, reboosté. Ça fait vachement du bien!

    Merci à tous, la recette est précieuse!

  19. Bonjour ! Je ne comprends pas j’ai reçu un mail comme quoi c’était annulé ?! Je suis un peu déçue. Est ce qu’il y a un « replay » par hasard ? Merci et bonne journée !

  20. Tres émouvant! Bravo , je m étais inscrite mais j ai du annuler . J adorerais que vous me proposiez une autre date . Je l ai animé pour des amies mais j aimerais le faire aussi 😂🌈☀️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.