“Guet Pride” le lundi 27 avril à 18h (Zoom)

« Toute communauté humaine se construit autour de croyances communes, bien que les sociétés modernes s’imaginent être les seules sociétés qui ne croient en rien. C’est une illusion : notre régime de croyance et d’attachements est celui du capitalisme. Nous pensons par exemple que notre système économique est le seul possible, que notre « modernité » nous sauvera de toutes les menaces ou bien au contraire, que tout disparaîtra avec elle. Nous devons travailler à un changement presque anthropologique : à quoi tient-on ? »

Jacopo Rasmi, interview Libération des 18 et 19 avril 2020 sur Générations Collapsonautes (Yves Citton et Jacopo Rasmi, Seuil)

Comment ne pas laisser le contexte actuel endormir nos réflexions, nos revendications et nos actions ?…

Soucieuses de l’effet soporifique de cette période COVID, nous aimerions amener quelques préoccupations sur le devant de la scène. Notre intention : rester éveillé.es et affirmer ensemble nos différentes positions, nos déterminations et convictions.

Nous avons identifié 3 grands domaines de vigilance (et il se peut que vous pensiez à d’autres, économique, écologique…) :

  • Domaine domestique : retour forcé des femmes à la maison, violence confinée, impossible accompagnement de la mort, école à la maison improvisée, méfiance sociale et stigmatisations, retour du grand renfermement : des malades, des personnes marginalisées, des personnes âgées, des immigré.es…
  • Revendications sociales : mouvements sociaux endormis, héroïsation des métiers du soin faisant taire les critiques sur les moyens alloués aux hôpitaux publics, discours sur la peur qui éteint toute velléité de réflexion, fin du libre-arbitre et de l’intelligence populaire au profit de décisions expertes, injustices sociales liées au confinement (scolarité, partage de l’espace, violences, etc.)…
  • Contrôle et surveillance : décisions normalisées sur ce qui est important et ce qui ne l’est pas (en termes d’achats, de vie et de mort, d’éducation, etc.), prise de pouvoir des grandes entreprises au détriment des petites, empressement des GAFA à répondre aux demandes de traçage, surveillance virtuelle bien réelle, croissance record du e-commerce, discours dominants hyper dominants dans les grands media, discours minoritaires difficiles d’accès, disparition de la monnaie au profit des cartes de crédit, contrôle par la peur…

Sous l’ombrelle de la FFPN (Fédération Francophone des Pratiques Narratives), les GO (Guet Organisatrices), Catherine Mengelle, Charlie Crettenand et Elizabeth Feld, vous proposent de rejoindre la Guet Pride, soirée de réflexion collaborative. Quand : lundi 27 avril 2020, 18h – 20h Conditions de participation

Veuillez vous inscrire en suivant le lien : https://us02web.zoom.us/meeting/register/tZIsd-2trj8qGNZLpJZ1No1wtQ4NfSo3s2Mk
Vous recevrez ensuite un email de confirmation contenant les instructions pour rejoindre la réunion. La participation sera limitée aux 60 premières inscriptions reçues.

Il est demandé une participation financière consciente (c’est-à-dire : obligatoire, payée à la fin en fonction des possibilités et/ou de la satisfaction) par virement sur le compte FFPN.

5 réflexions au sujet de « “Guet Pride” le lundi 27 avril à 18h (Zoom) »

  1. De ma part, je crois (je ne peux pas croire en rien!) que cette pandémie a démontré l’importance vitale et le besoin de l’éthique et des valeurs dans notre vie, et ce à l’échelle planétaire.
    2 faits sont particulièrement significatives à cet égard: le premier concerne le pillage de produits médicaux (masques, medicaments,…) destinés à certains pays par d’autres pays ( hélas avancés).
    Le second est malheureusement beaucoup plus significatif: une invitation à utiliser des cobayes humains dans les pays pauvres (notamment en Afrique) pour tester l’efficacité des vaccins et médicaments contre la maladie ( voir cette video ou un directeur de recherche de l’inserm approuve et encourage cette initiative: https://m.youtube.com/watch?v=vNZoC57C3vg
    Je crois que cette décadence morale est beaucoup plus dangereuse que cette pandémie.
    En face de L’ancienne histoire (celle de la démocratie et du développement pour certains pays dits avancés) , on doit essayer d’editer une histoire alternative, ou tous les nations ont le même droit de vivre dans le respect et la dignité.

  2. Bonjour,
    une soirée de réflexion collaborative payante , c’est une idée, ça !
    Je ne comprends pas bien lequel des deux adjectifs est synonyme d'”obligatoire” dans la citation qui suit:
    “Il est demandé une participation financière consciente (c’est-à-dire : obligatoire, payée à la fin en fonction des possibilités et/ou de la satisfaction)”.
    Est-ce “financière” ? “consciente” ? Je ne comprends pas.
    Véronique

  3. Bonjour,

    Désolée
    Pourriez-vous me déinscrire de la conférence de ce 27 avril. Mon directeur vient de me dire que je devais assurer une autre réunion au même moment via teams dans le cadre de mon travail.
    Sorry.
    Merci de me confirmer ma désinscription.
    Anne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.