La parole aux objets

615_001Par Charlotte Crettenand

Chers passionnés !
De retour dans ma plaine du Rhône valaisanne, je souris souvent (qui a dit « bêtement »?) en pensant à l’une ou l’autre anecdote issues de ces excellentes journées nantaises. J’ai été fortement stimulée par la richesse de ce congrès.

Je souhaiterais faire une proposition à ceux qui ont participé à l’atelier à propos du deuil, co-animé avec Catherine Mengelle. Après avoir reçu un email du souvenir de Pierre (BS), je me suis dit que ce serait une belle façon de prolonger et d’amplifier vos conversations.

Si vous aussi, vous avez choisi un objet souvenir qui se sent l’âme de coucher sur papier (virtuel ou non) quelques mots, ce serait avec plaisir et immense intérêt que je recevrai cette missive à charlotte@trame-narrative.ch

Mes questions sont donc adressées au souvenir que vous avez choisi d’utiliser lors des conversations deux par deux.
NOTE pour ceux qui n’étaient pas à cet atelier et dont l’intérêt a néanmoins été piqué : je vous envoie avec grand plaisir les questions initiales pour que vous puissiez les expérimenter.
– – –
Cher souvenir,
De nature curieuse, je ne peux m’empêcher de revenir vers toi pour quelques questions. Serais-tu d’accord d’y répondre ?
– as-tu été surpris d’être choisi par… (remplacer par votre prénom) comme souvenir de … (remplacer par le prénom du défunt) ?
– qu’est-ce que tu as pensé d’avoir la parole?
– as-tu l’impression que votre relation a changé depuis ? Par exemple parce que (remplacer par votre prénom) te regarde ou te considère différemment ? Ou autre ?
– serais-tu investi différemment ? d’une autre mission ? De manière plus affirmée (ou au contraire, ton influence s’est-elle vue diminuer) ? 
– Te donne-t-on désormais la parole ? Qu’est-ce que tu dis ? A quels moments t’exprimes-tu ? (ou souhaiterais-tu encore le faire?)
– quels changements as-tu pu observer chez … ? Dans sa manière d’être, son attitude, ses relations ?
– qu’est-ce que ça a changé dans sa manière de se souvenir de… (le défunt ?)
– aimerais-tu me dire autre chose ?
 
Mille mercis !
Charlotte Crettenand
Trame Narrative
Consultations Psychologiques Couple, Enfant, Famille
Rue de Gravelone 8, 1950 Sion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.