Power of song 2.0

967-boby_lapointe

Lui, c’est Bobby Lapointe, chanteur un peu fêlé et parolier virtuose très connu dans les années 60 et un peu passé de mode.

Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre ses refrains les plus connus (“Avanie et Framboise”, “la maman du poisson”, “Madame Mado m’a dit”…) dans la sono d’une baraque de sandwichs de Saint-Lary (Pyrénées). Je m’en étonnai. Le tout jeune homme qui tenait la boutique était ravi que j’aie reconnu. “Je connais toutes ses chansons par coeur, m’expliqua t-il. Les chansons de Bobby Lapointe, c’est toute mon enfance ; quand on allait de Paris à la Méditerrannée, mes parents les passaient en boucle tout le temps”. Et en disant ça, des larmes brillaient dans ses yeux.

Ceci m’a ramené à Adelaide et au séminaire “Power of song” enseigné par David Denborough. “Les chansons sont les bandes originales de nos vies”, disait-il, en nous proposant l’exercice de faire notre récit de vie par les chansons plutôt que par les événements. Se souvenir des chansons clés qui ont marqué telle ou telle période de notre vie, retrouver ce qui nous a marqués dans ces chansons, et à quoi elles sont associées, et comment elles résonnent avec ce qui est important pour nous. Et nous obtenons une partition très intéressante avec les chansons en clé de sol sur le paysage de l’action et en clé de fa, le paysage de notre identité telle qu’elle a été imprimée et exprimée par ces chansons qui nous ont tant marqués, et que nous aussi, nous écoutons les yeux dans le vague, sourire aux lèvres, ramenés physiquement à l’époque qu’elles ont codée. La musique est une machine à voyager dans le temps.

Les chansons, en outre, ont un immense avantage sur les histoires avec des mots : elles peuvent réunir des communautés de rencontre, transverses, hétéroclites, qui se relient au travers d’une chanson et de l’émotion qu’elle procure, et également de son interprétation. Et bien sûr, en tout premier lieu au travers de son interprétation conjointe et de la communion qu’elle procure. Les liens les plus forts que j’ai tissés en Australie l’année dernière sont avec d’autres musiciens au travers de “boeufs” (jam sessions) et d’échanges de chansons.

J’ai suffisamment râlé contre la toute-puissance d’Internet au service du pouvoir moderne pour faire penaudement amende honorable et rendre hommage à ce que les connexions à haut débit permettent dans ce domaine de la construction de la musique, de l’émotion et du sens. Voici une vidéo formidable (la visionner) signalée par ma collègue Nanou Régis et qui nous montre ce que les communautés virtuelles bien utilisées rendent désormais possible au service de la power of song. Quand on sait que tous les mouvements de résistance ont produit leur propre musique, ça donne à penser !

7 réflexions au sujet de « Power of song 2.0 »

  1. … un des exercices de coaching que je fais avec certain(e)s est entre
    autre de leur demander de se symboliser à travers une chanson …

    Au même titre que devant une famille “difficile” nous
    essayons de faire travailler les “jeunes” de la famille sur une bande son (parfois en video aussi ) en leur demandant d’introduire les uns ou les autres des leurs ancêtres
    (parents, grands-parents, cousins cousines, oncles tantes et j’en passe )
    via une chanson les caractérisant : confrontant – drôle et tendre souvent…
    Une introduction bien souvent utile pour que mes parents (entre autres)
    lèvent quelques mystères sur le passé …remontant le temps de manière plus
    libre

  2. Merci, Pierre, pour tes lignes et ce tour du monde musical.
    Autre régal, sur le mode mémoires anciennes, évocatrices, nostalgiques et délicieuses : l’émission “Sur la route” animée par Laurent Lavige ; France Inter du lundi au jeudi de 21h à 22h. Une heure d’errances musicales !

  3. Pour la musique as tu connaissance des traveaux Marie Louise Auchet ?
    J’ai travaillé plusieurs années en attelier de psychophonie avec 3 de ses élèves : une sage-femme et deux psychofonistes
    j’ai même testé les effets sur ma dernière grossesse comme sur l’enfant chanté. Les résultats sont encore visibles 15 après.
    Jacques Donnars (médecin psychosomaticien)à été aussi un de mes amis” lot et garonnais” avec qui j’ai travaillé la transe., avant d’aller faire d’autres expériences chez les guérisseurs polynésiens, comme avec les sorciers du Mali …
    As-tu remarqué comment les religieux africains, haïtiens et autres.. utilisent le pouvoir de la musique et de la transe pour guérir leurs semblables?
    Le pouvoir de la musique….un sujet inépuisable…à vivre intensément…surtout régulièrement !

  4. Merveilleuse reprise ce matin grâce à Stand by me après qques jours à la
    montagne. Quel morceau … et quels souvenirs !
    Quant à Bobby Lapointe, il passe vraiment bien les époques. Pierre, à 13
    ans, connaît aussi ses chansons par coeur et se régale de les chanter à
    tue-tête.

  5. Bonjour,

    Fan de Bobby depuis mon plus jeune âge (48 aujourd’hui) mon petit garçon a appris en maternelle et en CP “La maman des poissons” et “Ta tatie t’a quittée”. Cela a permis d’enchainer sur le reste … Aujourd’hui “Le tube de toilette” est particulièrement apprécié.
    La vie de Bobby a été particulièrement “vivante” voyez la page sur wikipédia.
    Un documentaire sur sa vie est régulièrement diffusé sur le réseau de France télévision, si vous avez l’occasion ne le ratez pas.

    A plus tard, évidement !

    Yves-Marie

  6. Merci Pierre, super vidéo, à écouter au casque ABSOLUMENT!
    je l’ai écoutée avec jubilation et cela m’a donné une super forme!

    Je trouve également ingénieuse l’idée de faire le récit de sa vie par les chansons. Je pense que cela peut aider certaines personnes à se reconnecter avec de fines traces ou des actions mises de côté, voir avec des êtres oubliés, mais qui ont participé à leur construction.

    voilà une journée qui commence bien!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.