Archives du mot-clé Charlie

Professionnalisation Paris – Dire bonjour à nouveau : L’approche narrative avec les personnes en deuil (avec Charlie Crettenand)

Les 31 mars et 1er avril 2020 :

Atelier « Dire bonjour à nouveau : L’approche narrative avec les personnes en deuil » animé par Charlie Crettenand (2 jours, 14 heures).

  • L’article de Michael White « Dire bonjour à nouveau : intégrer la relation perdue dans la résolution du chagrin », publié pour la première fois en 1988 en Australie, a fait l’effet d’un séisme à l’époque dans le champ des approches psychologiques modernes du deuil. Depuis, d’autres praticien·nes narratif·ives, comme Lorraine Hedkte et John Winslade aux États-Unis qui considèrent que “la mort c’est la fin de la vie, pas la fin de la relation”, ont intégré ces idées dans leur pratique et les ont développées (Re-membering Lives, 2004; The Crafting of Grief, 2017).
  • Cet atelier interroge les discours sociaux et autres prescriptions liées à la mort et au deuil, comme celle de “dire adieu”. Il souhaite favoriser des conversations qui soutiennent les personnes accompagnées à cartographier leur propre chemin à travers le deuil. Les conversation co-mémoratives (re-membering conversations) seront donc au coeur de cet atelier, tout comme la place laissée aux résonances des praticien·nes narratif·ives, souvent touché·es par cette thématique existentielle.
  • L’atelier s’appuye sur les voix de plusieurs personnes accompagnées qui nous livreront leurs “bonnes manières” de faire face au deuil.
    “Aujourd’hui, j’ai avec elle la relation qu’a un voilier avec le vent… je pense qu’elle est le vent qui souffle dans mes voiles.” Magda
  • Jour 1 :
    • Discours officiels de la psychologie moderne autour du deuil et de la mort
    • Discours populaires versus discours officiels
    • Idées narratives autour de la mort
    • Discours alternatifs proposés par l’approche narrative
    • Conversations co-mémoratives
  • Jour 2 :
    • Comment tisser le souvenir de la personne défunte dans la trame du présent et du futur ?
    • Comment envisager que la relation subsiste, même si les personnes meurent ?
    • Honorer la mémoire de la personne défunte et son influence dans notre vie
    • Co-mémoration incarnée (objet-souvenir)

Pré-inscription en ligne

Conférence « Comment donner du sens aux crises de l’existence ? »

Dans le cycle des conférences de La FABRIQUE NARRATIVE à Paris :
Lundi 9 décembre 2019 de 19h à 21h30 au « Forum 104 », rue de Vaugirard, Paris 6e

Charlie CRETTENAND : Moyens créatifs et collectifs… face aux crises de l’existence

Cette conférence est construite comme un voyage immersif et fait la part belle à nos résonances. A l’image des pratiques narratives collectives (initiées par David Denborough), ), uni·es dans la diversité, elle vise à accéder au sens de la “communitas” (Turner). Nous aborderons les thématiques de “faire face aux difficultés” et de “contribuer à la vie des
autres”.

A partir d’un témoignage métaphorique d’une jeune suite à une crise majeure, les participant·es vont être invité·es à travailler à l’élaboration d’une documentation poétique.

Comment donner du sens aux crises de l’existence ? Comment utiliser ses résonances en tant que professionnel·le pour créer un “portrait en miroir” ? Comment mettre à profit l’expérience des un·es pour éclairer la souffrance des autres et inviter un peu d’Espoir ?

Cette soirée s’adresse à tout·e professionnel·le de la santé et du social, accompagnant des personnes à travers des épreuves de vie. Formé·es à la Narrative ou Curieux·ses, soyez les bienvenu·es !

Qui suis-je ?

Charlie CRETTENAND, psychologue-psychothérapeute, est tombé·e dans la marmite narrative en 2010. Depuis, iel n’a de cesse de multiplier les opportunités de rencontrer et échanger avec les promoteurs/trices de ces idées révolutionnaires. Passionné·e par : les êtres humains, la déconstruction des prescriptions sociétales, le vivre-ensemble, l’inclusivité, l’imagination, l’espoir ! Iel consulte dans son cabinet Trame Narrative et forme aux pratiques narratives dans le cadre de Relance Narrative en Suisse.

Lundi 9 décembre 2019 de 19h à 21h30 au « Forum 104 », rue de Vaugirard, Paris 6e
PAF : 20 € – Pour s’inscrire : Andrée ZERAH, 01 45 04 93 37, a.zerah@orange.fr

Congrès annuel « Paroles d’Enfants »

Ce congrès s’adresse à toustes les professionnel·les de la relation d’aide. Notre ami.e Charlie Crettenand interviendra le 10/12 en donnant une conférence sur le thème « Des récits qui libèrent ».

Au cours de ces deux journées, nous avons choisi d’aborder l’enfermement, non pas sous toutes ses formes tellement elles sont nombreuses, mais plus précisément celles qui nous interpellent en tant que professionnels de la relation d’aide :

– Lorsque nous travaillons dans des lieux qui enferment : prisons, hôpitaux psychiatriques, etc.
– Lorsque nous travaillons sur des liens qui enferment : emprise, abus, violence conjugale ;
– Lorsque nous sommes confrontés à des souffrances qui enferment : anxiété, dépendances, pensées, croyances, représentations, …
– Lorsque nous éprouvons notre propre enfermement dans un système qui nous entrave ou limite notre possibilité d’action envers ceux que nous devons aider …

Ce congrès s’adresse aux professionnels de l’éducation, de l’aide, du soin à qui sont confiées différentes missions :

– Intervention au bénéfice d’adolescents en rupture, en révolte, en détresse ; Aide éducative en milieu ouvert ;
– Soutien à la parentalité ;
– Travail psychothérapeutique avec des enfants, des adultes, des couples
ou des familles ;
– Interventions auprès de publics violents ;
– Prise en charge de personnes marginalisées ;
– Accompagnement éducatif d’enfants ou d’adolescents en foyer ou en famille d’accueil, …

Il permettra aux participants de :

– Identifier différents types d’enfermement vécus par les bénéficiaires potentiels de leurs actions ;
– Réfléchir aux conditions qui permettraient de faire d’un lieu d’enfermement l’opportunité d’une plus grande liberté ;
– Acquérir des outils pour aborder les dynamiques de couple et de famille où certains exercent un contrôle voire une emprise sur d’autres ;
– Mettre en place des plans d’action pour dénouer des situations familiales bloquées ;
–  Acquérir de nouveaux outils pour travailler avec des personnes sous contrainte difficiles à mobiliser ;
– Porter une attention particulière sur le contexte sociétal qui piège, contraint, exclut, réduit les espoirs des plus faibles ;
– Changer leurs représentations à propos d’eux-mêmes et des autres dans
la perspective d’ouvrir les possibles et de (se) libérer des idées qui enferment.

Pour en savoir plus : 

https://paris2019.parole.be/congres/couples-familles-institutions-societe-des-lieux-d-enfermement-des-espaces-de-liberte