Quand le corps raconte, saison 2

Gustav Klimt Drawing - Nu assis - 1902
Gustav Klimt Drawing – Nu assis – 1902

L’an dernier, Laure Maurin avait présenté son travail original d’interview du corps. Cette année, elle revient avec une saison 2 : l’interview de la relation au corps et un remembrement entre le corps et la personne qui passe par une interview du corps en tant que témoin extérieur de l’interview de la relation.

Grâce à son atelier de 2018 aux JNF de Bordeaux et 2019 à la Fabrique Narrative, Laure a pu approfondir sa démarche et avoir l’idée d’une conversation avec la personne sur la relation qu’elle entretient avec son corps, dans un esprit de reauthoring du corps. Dans un deuxième temps, le corps ayant été témoin de cette conversation est interrogé en tant que témoin extérieur. 

Continuer la lecture de Quand le corps raconte, saison 2 

Les humanités reviennent dans la médecine par la narration

Boris Cyrulnik et Rita Charon à l’affiche du même colloque, C’est une occasion à ne pas rater pour écouter ces deux grandes figures des idées narratives, même si elles ne se revendiquent pas en tant que telles.

Boris Cyrulnik, depuis la parution de son ouvrage «les vilains petits canards» (en 2001, ça ne nous rajeunit pas…) a axé tout son travail sur les histoires identitaires préférées comme support de résilience. Quant à Rita Charon, c’est tout simplement la créatrice de la médecine narrative. Ce colloque aura lieu à Bordeaux du 18 au 20 mars 2020. Si vous en avez la possibilité, ne le ratez pas !

humedicales.sciencesconf.org ou isabelle.galichon@orange.fr

4èmes JOURNÉES DES PRATIQUES NARRATIVES FRANCOPHONES

Le site des quatrièmes JPNF 2020 est prêt : http://lesjourneesnarratives.eu/

Rendez-vous à Charleroi (Belgique) les vendredi 5 et samedi 6 juin 2020 !!!

La thématique s’intitule « Unis dans la diversité : recueillir des récits pour demain ». Les récits produisent le(s) monde(s), postule l’Approche narrative. Quelles sont les différentes pratiques des praticien-nes narratif-ves pour recueillir et accompagner des récits pour le futur, que ce soit dans le cadre d’accompagnements individuels ou d’accompagnements collectifs ? Comment les récits créent-ils des opportunités pour déployer une « communitas » dans un environnement secoué par des crises ? Comment les récits recueillis créent-ils des solidarités inattendues ?

L’appel à contribution est ouvert. il suffit de télécharger sur le site le document associé et de le retourner à l’adresse email : narratives2020@gmail.com avant le 31 janvier pour les conférences plénières et avant le 28 février pour les ateliers.

A noter pour la première fois un tarif dédié aux membres de la FFPN (Fédération Francophone des Pratiques Narratives). Si vous n’êtes pas encore membre, c’est le moment de demander à le devenir.

Francophonie Narrative, 2019

La dernière publication de l’année du Journal of Narrative Family Therapy (JNFT), édité par David Epston, Tom Stone Carlson et Marcela Polanco, met en lumière les Pratiques Narratives Francophones :

Cliquez sur l’image pour ouvrir l’article.

Sommaire :

  • Introduction de Catherine Mengelle qui retrace l’Historique de la Francophonie Narrative.
  • Article de Linda Moxley-Haegert et Carlin Moxley Haegert : Les Petits Pas Garder vivant L’héritage : Fines Traces de Vie Pour L’accompagnement des Familles en Deuil d’un Enfant
  • Article de Dina Scherrer et David Epston : Raconter une autre Histoire Possible : Une Entrevue avec Dina Scherrer

Affûtage de questions : une vidéo détaillée

Qu’est-ce que l’affûtage de questions ? il s’agit d’un dispositif pédagogique mis au point par David Epston et enseigné depuis plusieurs années en langue française à La Fabrique Narrative et dans plusieurs autres écoles francophones.

À partir d’une situation réelle de conversation narrative, l’ensemble des participants et des participantes est invité à proposer « la prochaine question » qu’ils auraient posée à la personne dont la vie est au centre de la conversation. Chaque question donne lieu à une discussion, et la diversité des questions posées par l’ensemble des personnes participant à l’exercice permet de réaliser les possibilités pratiquement infinies offertes par les conversations narratives au service de la restauration de la beauté et de la dignité dans la vie des personnes.

Ce film de 1h07, récemment uploadé sur Youtube, reprend en détail un atelier de démo d’affûtage de questions qui a eu lieu lors des Journées Narratives Francophones de juin 2018 à Bordeaux, Florence Billam-Walker avait très gentiment accepté de se prêter à l’exercice et elle a également accepté que ce film soit diffusé. La captation vidéo avait été réalisé par Bertrand Hénot, Secrétaire Général de la Fédération Francophone des Pratiques Narratives, et le considérable travail de montage a été effectué par Stéphane Seiracq, directeur du Master de coaching de l’Université de Bordeaux IV, à l’intention de ses stagiaires.

Ce qui fait de ce film un director’s cut ! 🙂

Récits d’émigrées, une autre histoire possible

Pour en finir avec les discours dominants.

Par Marianne Bèque.

Ce recueil de témoignages est le récit de 8 femmes qui se racontent, livrant pensées, questionnements, victoires et espoirs pour leur vie en France.
Elles sont venues d’horizons divers : Algérie, Italie, Haïti, Comores, Afghanistan, Kurdistan irakien, Irak, Côte d’Ivoire.
En leur demandant de raconter leur parcours de vie, mon propos était de déconstruire toutes ces histoires dominantes sur l’immigration, histoires qu’on nous assène à longueur de temps et qui deviennent des vérités à force d’être répétées, en occultant toutes les autres histoires de vie possibles. Il m’est apparu rapidement que mon indignation face à ces contre-vérités ne pouvait se rendre lisible que si je partais de récits positifs, porteurs d’espoir et de sens.

Continuer la lecture de Récits d’émigrées, une autre histoire possible 

LES FILLES DU BAOBAB SORTENT LE GRAND JEU

Une petite pub pour nos amies des Filles du Baobab. Depuis plusieurs années, Veronique Schermant concocte des jeux de photo-langage sophistiqués, soignés, créatifs, et surtout inspirés par les idées narratives. Nous avons développé par ailleurs il y a déjà longtemps les grandes possibilités offertes par le photo-langage s’il est utilisé dans une perspective narrative (voir ici l’article publié en 2014). Les cartes des filles du baobab s’accompagnent de questions qui permettent de les adapter à toutes sortes d’animations, de l’icebreaker météo au démarrage d’un atelier aux histoires / valeurs préférées en passant par la documentation et le remembering. Ce dernier jeu de 90 cartes représente une sorte d’aboutissement dans le travail d’élaboration d’un support métaphorique adaptable à toutes les sortes de conversations narratives. Pour part, j’aime bien faire tirer une carte au hasard à mon client ou ma cliente et lui demander d’élaborer librement ce que lui inspire l’image « qui l’a choisi(e) ».
Pour en savoir plus www.lesfillesdubaobab.com

Femmes-hommes : outils narratifs pour l’égalité

Par OLIVIER PERRIN.

Un atelier narratif pour faire avancer l’égalité

Pour être honnête, je n’étais pas complètement à l’aise en tant qu’homme, ce lundi matin d’octobre. Je partais pour animer un atelier de 2 jours avec des professionnels des RH dans l’administration. Un groupe composé essentiellement de femmes, réunies pour un atelier sur l’égalité professionnelle femmes-hommes. Le projet était de les aider à explorer la culture professionnelle dominante, systématiquement favorable au genre auquel j’appartiens : le genre masculin ! Ma mission : partager avec les participant·e·s des outils de coaching issus des pratiques narratives.

Continuer la lecture de Femmes-hommes : outils narratifs pour l’égalité 

La légende de Bipana

« L’histoire que vous allez entendre s’est passée il y a très, très longtemps, dans le grand royaume du Népal. C’était à l’époque du roi de Ghalegaon… »

Voici les premiers mots de la légende de Bipana, un conte écrit par notre collègue Suisse Patrick Genaine pour honorer la mémoire de Bipana, petite fille népalaise de 11 ans de l’ethnie Gurung, violée et assassinée presque impunément. « La légende de Bipana », c’est également le titre d’un livre magnifique et bouleversant que Patrick a tiré de ses cinq voyages au fil d’une décennie dans la famille Dil Maya et Jash Bahadur, les parents de Bipaya. Travailleur social au Centre Hospitalier Universitaire de Lausanne et praticien narratif, Patrick nous offre ici à la fois un récit de voyage, l’histoire d’une rencontre avec un peuple et une famille, d’un apprivoisement mutuel pudique et drôle, la construction narrative d’un processus de deuil à travers une documentation poétique et la mise en actes de rituels symboliques (construction d’un mémorial traditionnel), et une réflexion sur le pouvoir et le privilège de nous-les-blancs. De la très belle Narrative tissée de respect et d’intelligence, de celle qui donne des « goosebumps » et met le coeur au bord des yeux…

« La légende de Bipana », par Patrick Genaine, Mon Petit Editeur, 134 p, 15,95€