La parole aux objets

615_001Par Charlotte Crettenand

Chers passionnés !
De retour dans ma plaine du Rhône valaisanne, je souris souvent (qui a dit « bêtement »?) en pensant à l’une ou l’autre anecdote issues de ces excellentes journées nantaises. J’ai été fortement stimulée par la richesse de ce congrès.

Je souhaiterais faire une proposition à ceux qui ont participé à l’atelier à propos du deuil, co-animé avec Catherine Mengelle. Après avoir reçu un email du souvenir de Pierre (BS), je me suis dit que ce serait une belle façon de prolonger et d’amplifier vos conversations.

Si vous aussi, vous avez choisi un objet souvenir qui se sent l’âme de coucher sur papier (virtuel ou non) quelques mots, ce serait avec plaisir et immense intérêt que je recevrai cette missive à charlotte@trame-narrative.ch

Traces d’histoire riche à Lyon+

IMG_0631Notre premier module de 2 jours de formation narrative s’achève ce soir d’été à Lyon.
Nous l’avons appelé « L’histoire commence ». 

 Nous y avons invité Michael White et David Epston, évidemment. Nous ont aussi accompagné, avec nos premiers stagiaires, que nous remercions chaleureusement, Lev Vygotski, Michel Foucault, Gilles Deleuze, Jacques Derrida, Paul Ricoeur, Jérôme Bruner – à qui nous avons dédié notre module en hommage à son œuvre et à ses 100 ans en lien avec son décès le 5 juin – et encore Gregory Bateson, Barbara Myerhoff, Pierre Blanc-Sahnoun, Pierre Bourdieu, Kenneth Gergen, Milton Erickson…
Nous avions aussi un invité d’honneur, Julien Betbèze, et quelques VIP citées comme notre marraine, Elizabeth Feld, Dina Scherrer, mais aussi Jessica Fargeaudou.
Le Dulwich Center était présent également.

Continuer la lecture de Traces d’histoire riche à Lyon+ 

Recherche traducteur.trice anglais-espagnol pour la Conférence Européenne

aetenNous relayons ci-dessous un message de Marie-Rose Lamonica, une bonne occasion de vous rappeler la Conférence Européenne de Thérapie Narrative et Travail Social organisée du 6 au 9 juillet prochains à Barcelone, voir ici le programme très riche

Carlos vient de me contacter pour que je l’aide à trouver parmi les francophones, une personne qui accepterait de les aider pour les traductions anglais-espagnol et vice-versa
Pour ma part je prendrais en charge espagnol-français
De la communauté narrative francophone, je ne sais pas qui participe, à part Elizabeth Feld, dont j’ai vu le nom au programme (avec une très belle conférence sur les réponses narratives aux attaques terroristes dont nous avons eu une avant-première aux Journées Narratives de Nantes, NDLR).
Pouvez-vous m’aider en relayant cette demande sur Errances ?
Si cette personne veut bien se  manifester auprès de  Carlos Chimpen président du comité d’organisation  ou de moi-même (marieroselamonica@gmail.com), ce serait super.
Merci pour votre aide
Bises Marie

Jerome Bruner passe hors champ

brunerJerome Bruner est décédé le 5 juin à l’âge de 100 ans. Les Pratiques Narratives doivent beaucoup à ce grand Monsieur, psychologue et philologue influencé par les travaux de Lev Vigotsky et qui a à son tour exercé une profonde influence sur les fondateurs de la thérapie narrative (notamment Michael White à partir de 2004). Nous lui devons des ouvrages incontournables comme « Pourquoi nous racontons nous des histoires » et « Culture et modes de pensée ». Sa contribution à l’élaboration de la métaphore textuelle et des paysages de l’action et de l’identité (à l’origine « paysage de l’intention ») est essentielle, nous lui devons la transposition de cette métaphore littéraire au champ psychique et narratif. Nous utilisons tous les jours, peut-être sans le savoir, son travail dans nos conversations avec nos clients. « Errances narratives » lui rend hommage avec respect.

 

Nantes : le printemps narratif

Il faut écrire à chaud sur les conférences narratives. Ne pas laisser trop se dissiper l’énergie et l’émotion. Sinon, ça devient du réchauffé, et puis on ne le fait plus.

Ceci est un espace commun pour exprimer nos / vos retours des Journées Narratives Francophones de Nantes, les 3 et 4 juin (donc avant-hier et hier), qui ont été un très beau succès. Sous quelle forme ? Celle que vous voulez : article et conversations dans la chaîne des commentaires, poèmes, dessins, débats, articles plus importants envoyés à la Fabrique et qui seront publiés à part… ou si vous le souhaitez, réponse aux 3 questions suivantes que nous vous proposons :

  • Quels ont été les moments, images, mots, expressions qui vous ont mis des petites étoiles ?
  • Quelle image cela vous donne t-il de la communauté narrative francophone et de ses valeurs ?
  • Quelles nouvelles possibilités pour vous dans votre contexte, travail, pensée, etc. ?

C’est à la fois une façon d’offrir aux autres participant-e-s un reflet de la trace identitaire de ces deux jours et à celles et ceux qui n’y étaient pas des poussières d’étoiles et un aperçu de ce que nous avons vécu.  N’ayez pas peur d’écrire dans ce blog, praticien-ne-s chenu-e-s ou narra-babies. Si cela vous intimide de publier vos retours, c’est que les activités du Pouvoir et du Privilège sont entrées dans Errances Narratives, et qu’elles l’isolent de ses valeurs, de ses intentions et de son rôle. Et ça, nous ne l’acceptons pas.

L’équipe de la Fabrique

Hypnose et approche narrative : la main dans la main

muriellemaitreUne conférence de Murielle Maitre sur ce sujet important aura lieu jeudi 26 mai (après-demain) au Forum 104 à Paris. 

L’hypnose thérapeutique et l’approche narrative sont parfaitement complémentaires, certains diront même : les deux faces de la même pièce. David Epston était un grand hypnothérapeute avant même d’avoir jeté les bases de la thérapie narrative avec Michael White. Et ce dernier refusait d’être considéré comme pratiquant l’hypnose, même si de nombreux observateurs de ses séances lui disaient le contraire. Qu’est-ce qui fait de la Narrative et de l’hypnose des complémentaires dont l’utilisation associée multiplie les possibilités de la conversation ? Quelles sont les passerelles théoriques entre les deux ? Comment se former à l’hypnose pour des praticiens narratifs ? Autant de questions auxquelles répondra Murielle au cours de sa conférence, annoncée ici très tardivement du fait d’un problème technique. Mais si vous pouvez vous libérer, foncez, vous ne le regretterez pas !

Inscriptions : voir ici

Rita Charon traduite en français !

rita charonExcellente nouvelle pour les amateurs et trices de belle ouvrage narrative : « Médecine Narrative », le livre-clé de Rita Charon, est enfin édité en français.

Nous avions déjà consacré un article à Rita Charon lors de sa venue à Paris fin 2011. Traduit par quelques passionné-e-s sous la direction du Dr Anne Fourreau, le livre clé de la créatrice de la médecine narrative, directrice du programme de médecine narrative à l’université de Columbia, propose de considérer avec respect le récit transmis par le corps du patient et sa parole.  Honnête, humaine et authentique dans son propos comme dans ses engagements, Rita Charon nous ouvre à une médecine revisitée à la lumière de la relation médecin-patient, : une relation qui guérit, ou participe à la guérison au moins autant que les gestes techniques et les médicaments.

Continuer la lecture de Rita Charon traduite en français ! 

Résistance, chocolat et approche narrative


Petite fille, Francine Christophe a porté une grosse étoile jaune sur sa poitrine avant d’être déportée à Bergen-Belsen.

Adulte, elle organise une conférence sur le sujet  » et s’il y avait eu des psys à notre retour des camps en 1945 ?  » L’histoire qu’elle nous en raconte est touchante, puissante et témoigne de la force du lien humain face aux horreurs. La vidéo est émouvante, et le sourire et les mots de Francine à la fin témoignent pour moi une histoire préférée de l’être humain.
Je vous invite à regarder cette vidéo et après, si ça vous parle, de répondre à la question :   » et s’il y avait eu des praticiens narratifs pour accueillir les gens qui revenaient des camps en 1945 ?  »
Et si Barbara Myerhoff, Michael White, Cheryl White, David Epston, David Denborough, et nous, avions été présents, qu’aurions nous proposé?

Et vous, qu’auriez- vous eu envie de proposer ?

Elizabeth Feld

Souris narrative

Sans titreFrançoise Quennessen, aujourd’hui doyenne des praticiennes narratives françaises, publie un récit sensible et lumineux de sa rencontre avec la thérapie narrative. Une mosaïque de conversations dédiées à ses filles, la vivante et l’absente. L’épigraphe est de Christian Bobin : « j’ai vu un chat couvrir de brindilles la dépouille d’une souris ».

Quand je dis « j’ai fait une thérapie narrative, la question est : « c’est quoi ? » Ce livre est ma réponse; Ma solitude me pesait. « Vivre seule » ou « vivre sans », sans ma fille morte. J’ai toujours refusé l’idée d’une analyse classique. J’ai eu la chance de rencontrer un « narrapeute » qui m’a proposé de faire l’expérience d’une thérapie par e-mails…

C’est à 74 balais que j’ai attaqué cette thérapie. Enfin, à 82 ans, je vis en paix avec moi. Il ne faut jamais dire qu’on ne peut pas évoluer. Aujourd’hui il y a une « moi avant » et une « moi après » mais ne vous frottez pas à la « moi maintenant »… je n’ai pas changé, c’est mon regard sur la vie qui a changé. De tout cela, il y avait de quoi faire un livre.

Continuer la lecture de Souris narrative