Deux ou trois choses sur Kay Ingamells

Un petit coup de pub pour nos ami-e-s de Relance Relationnelle, la communauté narrative suisse, qui organise un atelier les 12 et 13 octobre prochains avec David Epston et Kay Ingamells, une nouvelle venue (encore une !) en terre francophone. Encore peu connue en Europe, Kay Ingamells se livre au jeu des présentations. Elle parle aussi des aspects qu’elle abordera lors des deux journées à Genève.

Je suis née à Montréal et ai grandi principalement dans le Yorkshire (au Royaume-Uni). Je suis la mère d’un merveilleux fils de 14 ans. J’ai eu un parcours professionnel assez varié et divertissant : assistante de recherche pour un membre du Parlement, j’ai côtoyé les pionniers de l’internet dans une compagnie informatique, attachée de presse pour un festival de film à Paris, donné des workshops sur l’innovation sociale aux côtés de l’inventeur de l’entrepreneuriat social, Nicholas Albery. En 1990, je me suis inscrite à un cours de développement personnel parce que je voulais découvrir ce que je voulais faire de ma vie ! Continuer la lecture de Deux ou trois choses sur Kay Ingamells 

Il y a toujours un petit chiot…

Vous ne viendrez peut-être pas à la Master Class de Tom Carlson, les 26 et 27 septembre prochains à Paris. Mais nous vous offrons quand même un cadeau : ce premier article de Tom, traduit en français avec élégance et précision par Antonia Benqué, une praticienne formée à la Fabrique. Cet article parle du métier de thérapeute, de magie, de vies sauvées par des questions, de David Epston et Jill Freedman, de chiots, de lapins en peluche, d’émotions et d’espoirs. C’est l’article qui va faire connaître le travail de Tom au public francophone. Nous sommes fiers de le publier aujourd’hui dans Errances Narratives. 

On peut toujours trouver un petit chiot (et parfois même un lapinou)

Une histoire à propos de l’histoire d’une histoire.

Tom Stone Carlson, Emily Corturillo, Jill Freedman
Traduction d’Antonia Benqué 

 Ça fait maintenant plus de vingt ans, mais je me souviens encore exactement où j’étais lorsque j’ai entendu pour la première fois l’histoire du petit chiot de David Epston (Freeman, Epston, & Lobovits, 1997). C’était en 1996 lors d’une conférence sur les thérapies familiales à laquelle j’assistais à Toronto, Ontario, Canada. J’étais en fin de Master en Thérapie Familiale et j’avais récemment entendu parler d’une nouvelle forme de thérapie, appelée thérapie narrative. Ça n’aurait pas pu se produire à un meilleur moment pour moi. En, on pourrait même dire que ça m’a sauvé la vie, ou tout du moins ma carrière. Lorsque j’avais décidé que je voulais devenir thérapeute ce premier jour de fac, mes espoirs et convictions étaient que la thérapie pouvait soigner les personnes et transformer leurs vies. Lorsque j’imaginais le travail que je pourrais faire avec les personnes qui viendraient me consulter en tant que thérapeute, j’avais à l’esprit (et aussi dans mon coeur) des mots tels que « sacré », « beauté, « amour », « guérison », et « magie » pour décrire ce qu’il allait en ressortir.

Continuer la lecture de Il y a toujours un petit chiot… 

Tremper un orteil dans les Narratives

La Fabrique Narrative organise régulièrement des journées ou demi-journées de découverte pour les professionnels et professionnelles de la relation d’aide intéressés par les différents développements des idées narratives dans leur contexte (thérapie, travail social, coaching…) 

C’est l’occasion de « tremper un orteil » dans cette approche qui se développe désormais très rapidement en langue française, après être apparue dans notre pays il y a une quinzaine d’années. Le format sur la journée est particulièrement intéressant car il est plus complet qu’une conférence et permet de tester les Pratiques Narratives en dimension réelle, en particulier par la voie royale qu’est la pratique de la conversation.

Voici les prochaines dates de journées découvertes à Paris, Bordeaux et Toulouse :

Venez nombreux et nombreuses, diffusez ces dates autour de vous, si des collègues vous semblent pouvoir s’intéresser à cette découverte d’un ensemble d’idées et de pratiques qui ont déjà changé en profondeur le travail et la posture d’accompagnement dans beaucoup de domaines.

Epston et Ingamells au Pays des Merveilles !

Par Charlotte Crettenand.

 Les 12 et 13 octobre prochains, David Epston et Kay Ingamells nous font l’honneur d’un petit séjour en Suisse pour nous parler de leur travail auprès des familles.

“Sens éthique et savoir-faire ingénieux des jeunes : Thérapie narrative avec les enfants et les adolescents, leur famille et leur réseau social”. La pratique des thérapies familiales et communautaires narratives invite à donner à l’enfant ou à l’adolescent le rôle de personnage principal en révélant son sens éthique à toutes les personnes concernées, à travers ce que nous appelons une « quête des merveilles », par laquelle nous établissons un lien généalogique entre les valeurs qu’il démontre et celles de ses parents, de sa famille élargie, de son réseau social et de sa culture. L’enfant et sa famille se confrontent au(x) Problème(s) en traduisant ces valeurs en compétences, en connaissances et en ingénieux savoir-faire selon les circonstances. Continuer la lecture de Epston et Ingamells au Pays des Merveilles ! 

Les émotions au coeur de notre histoire

Par Laure Maurin.

En introduction à sa conférence du 26 avril au Forum 104, Laure Maurin nous parle de son travail à mi-chemin entre narration et émotions.

Elles nous emportent, elles nous figent, nous envahissent. Parfois elles nous dirigent. Comment mieux les comprendre, les connaître, les rendre familières et bienveillantes.
Comment retrouver l’histoire préférée qu’elles viennent nous raconter ?
Nous avons tous eu nos premières émotions à un stade de notre vie ou nous n’avions pas le langage pour les « histoiriser », nous les vivions de plein fouet, traversé-e-s dans tout notre corps, sans comprendre c’est à dire sans « mentaliser » ce qui nous arrivait. Continuer la lecture de Les émotions au coeur de notre histoire 

Master Class 2017 : réservez la date

La Master Class 2017 de la Fabrique Narrative aura lieu les 26 et 27 septembre prochains au Forum 104 à Paris.

Cette année, le thème est « le corps narratif », alors que convergent dans notre approche plusieurs initiatives qui s’intéressent à la façon dont les histoires s’incarnent dans nos corps, à travers des pathologies construites socialement mais localisées (toujours socialement) à l’intérieur des personnes.

Tom Carlson, qui viendra travailler avec nous à cette occasion, est un nouveau venu en Europe. Thérapeute et enseignant à Fargo (Nord Dakota) -ça ne s’invente pas- , il est l’un des pionniers avec David Epston, dont il est un très proche associé et co-auteur, de la refondation des pratiques narratives autour de techniques performatives empruntant notamment au théâtre.

Continuer la lecture de Master Class 2017 : réservez la date 

L’intimité dans les addictions

Il s’agit d’une interview de Rodolphe Soulignac sur le sujet de l’intimité… plus spécifiquement dans le cadre des pratiques addictives (substances psychotropes, jeux, sexe, ordinateur, …). La personne y fait fréquemment l’expérience subjective d’avoir un corps étranger ou de devenir étrangère, indifférente d’une certaine façon, à son propre corps. C’est là que Rodolphe, en grand pédagogue que nous connaissons, entre en scène pour présenter le concept d’intimité. Extraits choisis :

Continuer la lecture de L’intimité dans les addictions 

Soirée au Forum 104 avec Fabrice

Un retelling de Elizabeth Feld.

Soirée au Forum 104 avec
Fabrice, qui est challengé par un manque de vidéo projecteur
Et qui a improvisé avec une main de Maître.
L’Individu n’existe pas, mais Harry et Fabrice sont là.
Tout est histoires,
Et Fabrice en raconte.
Il fait un « abus narratif »
Car il n’a pas interviewé Harry.

Continuer la lecture de Soirée au Forum 104 avec Fabrice